28 décembre 2018

Au lac de Matemale.

Au lac de Matemale. Nous étions ce jour là bien qu’en nombre trop sages Pour qu’on dise à nous voir c’est la horde sauvage Étions pour la plupart parvenus à cet âge  Où l’on sait que l’excès entraine des dommages. La sortie est le tour du lac de Matemale Peu de risque ici qu’on puisse s’y trouver mal La piste est bien large, elle est bien à plat Point besoin pour marcher de surveiller son pas. Ce début de décembre connaît un temps bien doux De neige dans les stations, très peu ou pas du tout Le lac est très... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 décembre 2018

Jours d’émeutes.

  Jours d’émeute. La verra-t-on bientôt se tenir la grand messe Où le pouvoir enfin y viendra à confesse Pour reconnaître enfin qu’il s’est montré maboule En faisant qu’à ce point le peuple ait les boules. Ce que veulent les gens c’est des salaires qu’on blinde Afin de leur permettre à Noël de la dinde Sur des tables de fêtes toutes un peu mieux garnies Grâce à moins de taxes et plus d’argent aussi. On voit fleurir partout de ces longues guirlandes Faites de gilets jaunes que beaucoup enguirlandent Pour leur... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 décembre 2018

Séquoia.

Séquoia. On y voit des géants aux cimes millénaires  Dont l’image ne rendrait la taille extraordinaire S’il n’y avait au pied, présence minuscule La silhouette humaine qui permet ce calcul. Si elle n’était là, ce tronc serait banal Ainsi que ces graviers dont le sol est jonché Mais il s’agit bien là d’un monstre végétal  Les cailloux à ses pieds ce sont de vrais rochers Lorsque cet arbre est né l’humanité à peine  Sortait de ces ténèbres où elle végétait  Et combien de fourmis certes à taille... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 décembre 2018

Ils ont les boules.

  Ils ont les boules. Entendez mes amis là bien étrange histoire D’un Noël qui hélas fait cette année qu’il foire Quelles que soient les messes qui pourront être dites Je crains que ce coup-ci les fêtes ne soient maudites. Car nombreux voyez-vous sont ceux qui ont les boules C’est pour ça qu’à Paris, en France ils déboulent Car pour de grasses dindes on les a pris longtemps Pensant facile de tondre toujours plus les sans dents. Ils n’aiment ce président qui toujours plus demande  Qui régulièrement aussi les... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 décembre 2018

Abri.

Abri. On s’y croit à l’abri, des violences et des cris Entre nos quatre murs, ça a vraiment du prix Comme on s’y blotti, au chaud dans notre nid Tout seul ou entre amis, personne ne le nie. Avoir d’abord un toit, n’être pas sans abri Disposer d’un ancrage, y poser ses bagages Même le voyageur, même loin du pays Aime savoir qu’il a un chez lui, au village. Besoin d’une coquille pour sa sécurité  Besoin d’un lieu secret pour son intimité  Même ouvert au monde, même globe trotter On aime avoir toiture sur... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 décembre 2018

Compagnons.

  Compagnons. Ils sont sur fond de sable tous les deux sont dressés  La scène n’a de date, ni de lieu indiqué  Elle est intemporelle, elle est sans simagrée  Et si elle est surprise, elle n’est pas jouée. L’homme et le dromadaire y sont en connivence Se sont tissés entre eux bien des liens de confiance Ils sont là côte à côte dans leur complicité  L’homme qui lui sourit, lui donne à manger. C’est d’un bras amical qu’il enlace son cou C’est d’un air détaché qu’elle penche sa tête  Vers... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 décembre 2018

En silence.

En silence (Sur une idée de Mel Bué) Écoute le silence il te parle de toi Et si tu tends l’oreille Tu sauras bien que moi Je n’ai de mots pour dire Tu me manques déjà Rompras-tu ce silence Pour revenir vers moi ? Écoute ce silence Qu’il te parle de moi Et si à moi tu penses J’ai des larmes de joie Où sont les mots pour dire Que l’amour n’a de loi Combien ce serait pire Si tu n’existais pas. Pierre-Jean BOUTET
Posté par Pierre Boutet à 09:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 décembre 2018

Qu’est-ce qui me retient ?

  Qu’est-ce qui me retient ? Je me demande bien, qu’est-ce qui me retient ? Qu’est-ce que je fais ici, quels sont encore les liens ? Pourquoi donc je ne pars, pour fuir tout ce bazar Pourquoi je ne le fuis, ce monde trop barbare. De lui n’ai-je tout dit, moi qui l’ai tant maudit Que ce monde des hommes, lui dont j’ai fait la somme De cette humanité, un dieu a-t-il la gomme ? De lui n’ai je tout dit, rêvant de paradis ? S’il ne tenait qu’à moi, ferai ma révérence  J’ai eu assez d’émois, j’ai goûté à la chance... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 décembre 2018

Qui fait couler le sang ?

  Qui fait couler le sang ? C’est bien du sang du peuple dont se nourrit l’argent Au détriment des faibles en gavant les puissants C’est la sueur des peuples qui se transmute en or Pour nourrir son pouvoir et grossir leur trésor. C’est du sang de la terre que l’argent toujours croit De la cupidité lorsqu’à lui seul on croit  C’est du cœur de la terre qu’on extrait tout cet or Pour qu’il grandisse encore et devienne plus fort. C’est bien au cœur des hommes que va parler l’argent Ce qu’il a de noirceur, il... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 décembre 2018

Doux refrain

Doux refrain. Quand j’entends jouer enfin ce doux refrain Je me love timide dans l’ombre de tes reins La musique qui flotte en courants aériens  Me donne cette envie de n’être plus que rien Blotti comme une note dans le chaud de ton sein. Pierre-Jean BOUTET
Posté par Pierre Boutet à 09:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]