05 février 2018

Magot

Magot Qui donc ne s’apitoie sur son sort misérable  Quand même ce dernier paraîtrait enviable Qui donc se satisfait de ce que la vie offre Sans vouloir toujours plus, de choses en ses coffres ? Ne pas voir ce qu’on a, et si peu l’apprécier Quand on voit ce dont l’autre, peut aussi profiter Pourquoi, pourquoi pas moi, pourquoi n’aurai-je pas Ce dont jouissent les autres, et que moi je n’ai pas ? Combien qu’ils me le disent, sont tous ceux qui n’ont pas  À un moment où l’autre, eu de ces pensées là ? Moi même... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 février 2018

Tu m’impressionnes

Tu m’impressionnes Sais-tu tu m’impressionnes, peut être plus qu’Hugo Car à lui je saurai, dire en vers bravo J’avais j’avoue un rêve, te serrer la paluche Que je n’ai accompli, et je t’en veux Coluche. Tu aurais pu vieillir, comme font tant d’artistes Et la verve comique, rester longtemps en piste Mais voilà ton destin était d’être fauché  Comme le fut Achille par le talon blessé, Qui vit à cent à l’heure, a grillé ses cartouches C’est bien ce désespoir qui au fond tant nous touche La vie est une foire, et nous... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 22:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 février 2018

Ne pas compter pour rien

  DUO de plumes Pierre-Jean BOUTET et Daniele LABRANCHE Ne pas compter pour rien  Dans une cour d’immeuble, s’échoua un beau soir  Un homme, une épave qui avait perdu l’espoir Plus rien au fond de lui, pour goûter à la vie  Il ne connaissait plus le sens du mot envie, Au bout de trop d’échecs, et de désillusion  Du bien comme du mal, il n’avait plus notion Il ne vivait encore, qu’en complet abandon Il ne connaissait plus ni amour, ni pardon. On lui avait appris la générosité,  La main... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 22:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 février 2018

Ma seule lumière

  Ma seule lumière  Sais-tu à qui je pense, quand je suis loin de toi Quand je suis sans défense, que je n’entends ta voix C’est bien toi qui m’obsède, qui envahit ma tête  Tandis que mon coeur cède, quand ta voix est muette. Sais-tu bien tout ce manque, ce vide qui est en moi Et où que tu te planques, je t’en prie écris-moi, J’ai besoin de ces mots qui me viennent de toi Et rien que d’y penser, j’ai le corps en émoi. Je n’aurai jamais cru qu’à ce point tu possèdes  Ce grand pouvoir sur moi et que... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 février 2018

Au pied du Cambre...

Au pied du Cambre.... Un départ sans violence, télésiège balance Nous partons d’assez haut, pas besoin qu’on s’élance  La neige est abondante car c’est le versant Nord Au pied du Cambre d’Aze, c’est aujourd’hui qu’on sort. Équipés de raquettes nous partons en goguette On dit qu’un point de vue, nous ouvre sur la mer Le chemin est tracé, la marche est volontaire À l’heure du déjeuner, nous atteindrons la crête. Nous hésitons un peu au premier carrefour Les avis sont tranchés, on suit Francis Dufour Mais rien à... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 14:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 février 2018

Légère

Légère  Son humeur est verveine, son babil est léger  Elle semble une reine, et son port est altier Non, pas de pas qui traîne, elle semble voler Sont envolées ses peines, mademoiselle est aimée. Quel est donc le beau prince, tombé dans ses filets Qui pour elle en pince, au point de se damner ? Que ses chances sont minces, au bout de s’en tirer Tous ceux qu’elle évince, un jour se sont tués. Je crois qu’elle n’en a cure, elle aime être admirée  Certes elle a belle allure, élégante elle est Bien trop à... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 14:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 février 2018

Fardeau

  Fardeau Que dire de l’angoisse qui me prend tout à coup Sans raison apparente, elle submerge tout Elle fait comme un noeud tout au creux de mon ventre Elle serre tant qu’elle peut, je ne peux que me rendre. Elle surgit souvent comme à l’improviste Un fantôme glacé, qui entre alors en piste Du mal à respirer, étau dans la poitrine Elle ne fait de cadeau, c’est le coeur qu’elle opprime. J’ai beau me raisonner, je dois subir sa loi Elle ne disparaîtra, si je n’y pense pas Mais je cherche toujours quelle en est la... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 14:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 février 2018

La suite ?

La suite ? Ai-je le coeur à rire ou l’ai-je à pleurer, Je crois que c’est le pire, moi même ne le sais, Ai-je l’espoir au cœur, ou bien du désespoir  Je crois que c’est les deux, mais comment le savoir ? Les temps que nous vivons, sont à l’incertitude Tant de nouvelles plombent, tant de solutions pointent Devant autant de choses, qu’elle est donc l’attitude Faut-il voir tout en rose, ou ce qui désappointe ? Le plateau des problèmes me paraît bien chargé  A quel point j’aimerais, sur ce point me tromper Celui... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 14:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 février 2018

Ce mal en nous

  Ce mal en nous. Dans les troubles hybrides où se fondent leurs peurs Dans le souffle languide de leurs instants bonheur Dans les désirs avides qui traversent leurs cœurs Dans les sursauts stupides que leur dicte l’honneur, S’agitent ou se brisent ou dérivent les vies De ces êtres à deux pattes à l’orgueil infini De ces maîtres du monde, de leurs tristes passions Quand pas une seconde, ils ne font illusion. Dans ces sourdes émotions qui en sont le moteur Dans ces éclairs parfois, dont on voit les lueurs Dans ce... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 14:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 janvier 2018

Pas à pas

Pas à pas. Doucement pas à pas, tu feras ton approche  En t’assurant surtout, qu’il n’y ait rien qui accroche Sauf bien sûr ton sourire pour réveiller le sien Et si tu la fais rire, tu es sûr un bon chemin. On t’a peut être dit, de faire le premier pas Prends bien garde alors, et ne t’y trompe pas C’est elle qui décide et si elle le dit pas Par un mot, un sourire, toi ne t’y risques pas. Sois un peu plus subtil, un peu plus délicat  Sinon sache le bien, tu aggraves ton cas, Car la persévérance, la... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]