Les discours mensongers.
Depuis longtemps les hommes chantent la liberté 
Celles dont tous ils rêvent, lorsqu’ils sont opprimés 
Que surviennent pourtant le chaos, le désordre 
Toujours ils en appellent à ce que règne l’ordre.
Combien c’est rassurant de n’être responsable
De suivre les consignes, la tête dans le sable
Comme si toute autorité savait des vérités 
Que l’on ne saisirait en temps de liberté ?
Pour pouvoir demeurer libre de tous ses choix
Il faut endosser des responsabilités 
Avec d’autres accepter, aussi, de négocier
Pour ensemble décider ce que faire l’on doit.
Quand de la liberté beaucoup trop ne retiennent
Que le chacun pour soi, et ce quoiqu’il advienne,
Que l’on se moque bien du sort qu’auront les autres,
Le bonheur qui importe, c’est seulement le nôtre.
Il n’y a plus de partage sans la fraternité 
Ce que l’on voit grandir c’est l’inégalité 
Alors on voit le peuple qu’on a su diviser
En appeler à l’aide, une forte autorité.
Toujours le même piège, quelle naïveté 
De croire pour le peuple qu’il sera écouté 
Alors qu’il est plus simple pour les puissants cachés 
D’influencer un pouvoir qui sera concentré.
Plus les temps seront difficiles plus il faut être unis
Ne soyons imbéciles ou nous serons punis
En croyant aux sirènes, aux trop belles promesses 
Aux discours mensongers, par nos seules paresses.
Pierre-Jean BOUTET 
cambredaze.canalblog.com