Les troubles remuements des âmes et des cœurs...

14 décembre 2017

Soleil voilé

  Soleil voilé  Le soleil voilé éclaire l’horizon Jolie boulangère gâte un mitron La chanson légère égaie bien la rue Le sol poussiéreux rêve qu’il a plu. Le soleil voilé rêve qu’il a plu Jolie boulangère égaie bien la rue La chanson légère gâte un mitron Le sol poussiéreux éclaire l’horizon Le soleil voilé égaie bien la rue Jolie boulangère rêve qu’il a plu La chanson légère éclaire l’horizon Le sol poussiéreux gâte un mitron Le soleil voilé gâte un mitron Jolie boulangère éclaire l’horizon La... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 décembre 2017

Puisse vieillir la langue...

Puisse vieillir la langue. La langue vieillit-elle ou est ce son usage Qui avec les années nous fait sentir notre âge ? Elle se renouvelle est-ce bien sans dommages Devient-elle plus belle et nous un peu moins sages ? Je m'emploie tous les jours à caresser ses lignes À peaufiner mes mots à jouer de ses signes Il arrive parfois comme une joie insigne Que j'obtienne en retour un peu de votre estime. Certes je n'écris pas en mode SMS je veux bien que pour lui on dise quelques messes J'en use bien parfois cela je le... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 décembre 2017

Les yeux morts

  Les yeux morts Quand je vois les yeux morts de ces femmes qui parlent De ce qu’elles ont subi qui leur a fait si mal Je sais des animaux quel est le plus cruel Cela reste hélas l’homme, sera-ce éternel ? Quand se craquelle vite ce délicat vernis Que met l’éducation sur sa sauvagerie Il fait preuve alors de ses instincts vulgaires Qui se libèrent on sait quand autour c’est la guerre. Les femmes de tous temps ont été les victimes De ces débordements qui sont autant de crimes Cela faisait partie de la part de... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 décembre 2017

Cyclamens

  Cyclamens Les fleurs de cyclamen en cette fin d’automne Égayent un peu ces jours qui sont si monotones Au milieu de ce gris qui plombe tout autour Leurs couleurs sont plus gaies que la vie qui m’entoure. La saison a perdu cette robe de feu Il n’en reste que miettes de ci de là au mieux Le froid a pris le pas et a mis son empreinte Sa morsure est là et elle n’est pas feinte. Les tombes au cimetière sont encore fleuries Portant jolis bouquets sur leurs ombres de gris Les jardins sont déserts sous leur croûte de... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 décembre 2017

Les mémoires du passé

  Les mémoires du passé  Regarder le passé comme assis au spectacle En observer les ombres et les quelques faux-pas En retrouver les joies, ainsi que les obstacles Regretter sa jeunesse quand elle ne doute pas. Instants de nostalgie déformés par le temps Oublieux des tourments qui agitaient nos sens Filtre si indulgent pour tous nos errements Qui ne fixe vraiment que les meilleurs moments. Mais subir son passé qui vous ronge en dedans Que l’on voudrait enfouir oublier à jamais Sans comprendre vraiment... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 décembre 2017

Muet

  Muet Du vide sidéral qui entendra les bruits Des étoiles filantes qui en dira les cris Il n’y a pas de sons, y-a-t-il de la vie Est-ce un paradis ou un endroit maudit ? Il n’y a de vrai silence que dans la mort on dit Mais s’il y a silence, où se cache la vie ? Il n’y a pas de signes, il n’y a pas de sons Mais il y a, on le sait, bien d’autres vibrations. Je vois des galaxies les circonvolutions J’aperçois du soleil ses agressifs rayons Je guette de la lune la révolution  Et de la Voie lactée les... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 décembre 2017

Respect

  Respect Que peux faire un homme quand il est désarmé  Comment donc se défendre lorsqu’il est alarmé  Que devient un tel homme quand il est apeuré  Que va faire cet homme au danger confronté ? Il va d’abord songer à protéger sa vie Quels que soient ses projets , quelles que soient ses envies À protéger les siens aussi leur avenir Même si pour cela a son tour il doit fuir. Il doit fuir la misère, partir loin de ces guerres Qui ravagent ces lieux où il vivait naguère  Il cherche le salut quoi... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 décembre 2017

Deux

  Deux Il était un garçon qui aimait les poupons Et qui de sa maman restait dans les jupons Il était un garçon qui aimait les bonbons  Bien plus que la bagarre, ou le goût des gnons. On disait bien de lui qu’il était si mignon Avec ses jolis boucles dans ses cheveux longs Avait le goût des livres où tous les héros sont Comme on le sait bien de fort jolis garçons. Il grandit très heureux dans un si doux cocon Il fréquentait c’est vrai l’école des garçons  De tendres amitiés qui n’avait d’autre noms Se... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 décembre 2017

Émotions et sentiments

  Émotions et sentiments On ne cesse jamais que d’aller s’abreuver À la riche fontaine de tous les sentiments L’eau parfois est amère, qu’on boit en grimaçant  Mais souvent est si bonne, qu’on goûte en souriant. Nous sommes ainsi fait des milles émotions  Qui agitent nos sens et nos coeurs de passions Il n’est pas étonnant que tant nous nous troublions Quand nous sommes enclins à trop de vibrations. Qu’elles soient fragilités dont souvent nous plaignions Ou bien félicités dont nous nous réjouissons ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:57 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
11 décembre 2017

Aimants

Aimants Désirer on le sait ça n’est point comme aimer  Ce n’est pas tout donner et sans rien réclamer. C’est vouloir posséder pour son propre plaisir C’est vouloir le plier, l’autre à son désir  Être aimé je le dis est comme un vrai trésor  Ça réchauffe le coeur comme un feu en plus fort Recevoir la lumière qu’irradie un amour Je vous souhaite vraiment de le connaître un jour. Ils se marient parfois ces puissants sentiments Vois comme ils s’emparent corps et cœurs des amants A ce point qu’ils ne savent... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]