22 janvier 2016

Hasards

Mon père un jour m'a dit, fils faut d'la volontéDans la vie si tu en as, tu pourras arriverAu bout des buts que tu voudras réaliserPour cela tu dois, dès à présent, t'exercer. Dans la ténacité, j'ai donc fait mille efforts Je me suis répété bien des fois tu le peuxDans l'organisation je suis devenu fortJ'ai toujours essayé de faire de mon mieux. J'avoue que tout cela n'est pas sans résultatsMais aussi j'ai appris qu'on ne peut tout réglerQue la vie est plus forte ainsi que le hasardQue tout ce que avant, pouvait imaginer. Le hasard... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 janvier 2016

Ether

J'en connais bien qui rêvent d'être âmes éthéréesEnfin débarrassées des contingences humainesDes douleurs de la chair et des tourments du cœur Pour n'être plus qu'esprits flottant dans les nuées. Sans doute ils s'imaginent qu'à être presque angesIls seraient apaisés et pourraient jouir enfinJusqu'à la fin des âges de plaisirs sans mélangeBercés de chants sublimes inondés de parfums. Ils en oublieraient presque qu'aux esprits pur étherImpossible de vivre les jouissances de la chairOn n'est plus que pensées sans autre chose à faireQue... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 janvier 2016

Voyage à Paris

Sous ses yeux défilaient des près et des forêtsTous étaient bien blanchis par un givre glacéLa campagne partout en paraissait figée Plus aucun animal alors n'y pâturait Dans ce train silencieux lancé dans la natureLe spectacle le berçait au rythme de l'allureAmortis par la grâce de la technologieDans ce salon roulant au milieu du pays Jamais on n'aurait cru dans ces champs immobilesVivre une parenthèse aussi coupée de toutDans ces instants, blotti dans son siège bien douxLe voyageur était somnolent et tranquille. Des fermes... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 12:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 janvier 2016

Qui n'a jamais rêvé...

Qui n’en a pas construit des châteaux en Espagne Qui n’a fait de ces rêves où on se baigne en pagne Dans des lagons bleutés sous un soleil de plomb Ou des eaux opalines blotties sous un aplomb ?   Qui n’a fait des projets aussi vains que grandioses Qui n’a souhaité glisser sur un lit pleins de roses Et s’y mêler sans fin, en faisant mille poses Avec des femmes fleurs qui vous font mille choses ?   Qui n’a cru en sa chance et a du déchanter Qui s’est vu président et chômeur a été Qui n’aurait pas aimé... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 janvier 2016

Intruse

Quand elle nous oppresse à n'en pouvoir respirerOu qu'elle nous taraude jusqu'à nous transpercerOu que si lancinante on n'arrive à penserQue si violente elle nous fait nous courber Elle est une torture dans toute vie classiqueQu'elle soit toute entière charnelle ou physiquequ'elle nous brise le cœur ou bien qu'elle le glaceElle obère tout le reste et prend toute la place Elle seule réussit aussi bien cet exploitÊtre le centre du tout et le tout à la foisElle seule est capable d'éliminer le resteprendre toute la place dans nos corps... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 janvier 2016

Différent

C’est un petit garçon avec des cheveux longs Qui craint ses camarades qui font mille brimades Qui l’appelle gamine, qui lui font des misères Tout ça parce qu’il est coiffé comme le veut sa mère.   C’est un petit garçon qu’on ne remarque pas Jusqu’à ce qu’il se bouge et marque un peu son pas Alors on lui reproche que d’être efféminé Tout ça parce qu’avec grâce il sait évoluer.   C’est un petit bonhomme, tout à fait ordinaire Sans ses cheveux si longs, il serait transparent Mais voilà pour cela certains font une... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 janvier 2016

Responsabilité

Depuis que tu es né on en a fait mention Toujours on t’a parlé, ta responsabilité Sans voir que l’on confond souvent cette notion Avec une autre au fond, la culpabilité.   La responsabilité ça te renforce La culpabilité ça te rend faible La responsabilité elle te conforte La culpabilité elle te soumet   Mais dans nos sociétés, instrument de pouvoir La culpabilité elle va tuer l’espoir Tous les pouvoirs redoutent la responsabilité Car c’est par elle seule s’exprime la volonté   La culpabilité conduit à des... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 janvier 2016

Joujoux et savants fous

Bien conçues pour rejoindreTrajectoires lointainesMétéores mystérieuxLes sondes planétaires Volent au dessus de nousLeur ballet de métalCar elles sont spatialesElles sont un pari fou. Des savants sont lancésDans cette course folleQui un jour insensés ! Nous conduira au pôle jusqu’à l'étoile du nordQui n'est qu'un beau décor. Qui vaut peut être de l’or Sans doute un nouveau port ? Qui n'a pas de ces rêvesPeut il avoir l'espoir ?Sans de belles chimèresOn reste dans le noir. Pierre BOUTET Tous droits réservés  
Posté par Pierre Boutet à 11:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 janvier 2016

Feu et eau

Comme de longues plaintes jaillit soudain des limbes Comme cris d’agonie nés de nuits d’infamie   Comme des cris de rage venus du fond des âges Comme de vieilles antiennes chantées en terres lointaines   comme les mots d’amour que l’on dit chaque jour comme les troubadours qui jouaient dans les cours   comme tous les détours qu’amènent les beaux jours comme tous les secours comme tous les recours   comme toutes les excuses quand pourtant tout accuse comme toutes les ruses qu’on déploie comme... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 janvier 2016

Peste noire

Dans ces temps reculés, là où régnait la peste Quand des chariots branlants, en cortège funestes Encombraient les ruelles et ramassaient les corps,   Quand des bûchers dressés, s’élevaient des fumées Plus noires que la nuit et puantes à souhait Quand le tocsin sonnait dans ces jours les plus sombres,   Quand on marquait en blanc d’une croix d’infamie Les portes des maisons condamnées à l’oubli, Que les bubons perçaient les peaux des malheureux,   Quand seuls les rats semblaient alors proliférer Que les... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]