Expressions, émotions et langage.
La bouche est étirée en un tendre sourire
Lorsque maman regarde le petit nouveau-né 
Pour en arriver là elle a tant dû souffrir 
Mais il le valait bien ce combat à mener.
Les lèvres sont serrées comme une cicatrice
Qui barre le visage de cette institutrice
Elle exprime si fort son reproche muet
Que le pauvre élève en est tétanisé.
Les dents comme des perles brillent sous la lumière 
Le rire retentit à gorge déployée 
La joie est de la fête et sa seule prière 
C’est encore longtemps de pouvoir s’amuser.
La lippe est pendante dans cette soulerie
Où l’homme s’est perdu en toute veulerie
Une bouche trop molle, la dignité perdue
Toute fierté s’envole et l’âme est à nue.
Un seul coin retroussé comme un mât que l’on cargue
La bouche est tordue au dessus l’œil qui nargue
Le coquin sait trop bien comment toucher au cœur 
Ah comme ça fait mal quand le rire est moqueur.
Un grand trou d’où s’échappe un cri qui vous déchire 
Ce n’est plus une bouche qui s’ouvre dans la gueule
Détresse ou colère naissent de trop souffrir
C’est l’animal alors qui par elle dégueule.
Des façons de mouvoir cette part du visage
Il y en a encore, émotions et langage
Bien au delà des mots souvent elles trahissent
Ce que nous éprouvons, bien mieux elles le traduisent.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com