28 décembre 2018

Le temps des poètes.

  Le temps des poètes. Reviendra-t-il un jour le temps des poètes  Ceux qui charmaient les gens souvent les jours de fête  Qui apportaient du rêve au milieu des tempêtes  Qui leur contait l’histoire d’une impossible quête ? C’était un autre temps où on croyait aux mots  Du moins ceux qui flottaient comme porte drapeaux  Où la musique était au service du sens Et n’étouffait les mots sous sa forte présence. Ils se cachent encore tout au creux de chansons  De celles qu’on murmure sans... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 décembre 2018

Les cris du poulailler.

  Les cris du poulailler. Jadis dans notre histoire on n’y voyait que rouge Quand le peuple en révolte se soulève et se bouge Désormais on le sait que le pouvoir rit jaune Quand il voit dans les rues marcher des gilets jaunes Il n’était jusqu’ici que volailles à plumer Par des carabistouilles on pouvait les calmer Mais ce n’est plus le cas, c’est plus dans leur nature Que de se contenter de quelques épluchures. Ils se montrent têtus on dit même obstinés  Celui qui les entend est sans doute bien né  Du... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 décembre 2018

Avalanches.

Avalanches. Comment du brouhaha faire un peu le tri Comment dans la purée entendre les vrais cris Dans ce grand tsunami tout semble au même prix Dans ce bouillonnement, qu’est-ce qui est compris ? Tout est information, tout est déformation Tout y est sous pression, tout pour faire tension On capte l’attention, tous les moyens sont bons Qu’importe l’expression, un seul but : l’émotion. Place au virtuel, qui parle du réel ? L’image est tordue, l’image est fondue Tout y est vérité dès qu’elle est entendue Qu’y reste-il... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 décembre 2018

Au gré des vers.

Au gré des vers. J’aime au gré des vers m’en aller naviguer  Porté par des tempêtes, d’émotions enivré  Ou me laisser bercer par leur mélodie douce Où flottent des rêves plus légers que la mousse. Y vibrent plus de cordes qu’une harpe n’en compte Y logent plus de vies que tout ce qu’ils racontent S’y trouvent tant d’univers que la tête me tourne De toutes ces histoires dans les vers qu’on enfourne. Je puis rien qu’à les lire tout embrasser du monde Je peux imaginer vivre comme un héros  Il me suffit... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 décembre 2018

En chœur.

En chœur. On les voyait alors marcher la tête basse À marmonner tout bas, à faire messes basses On leur accordait bien, souvent de guerre lasse Toute notre attention à ces dindes qui passent. Que pouvaient-elles se dire et auxquels de leurs choix  Tous ces conciliabules, ces mouvements de doigts Pouvaient-ils les conduire, certains étaient à bout Devant tant de questions, on en sait qui bouillent. Elles les faisaient languir, langues mystérieuses,  Et ils avaient les boules, tant elles étaient moqueuses A... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 décembre 2018

Un nouveau jour

  Un nouveau jour. Je me tiens frémissant face au petit jour Debout à la fenêtre tout baigné des rayons De l’aube qui renaît et chasse tout autour Les ombres d’une nuit qui n’avait pas de nom. J’accueille le bel astre, adieu aux mauvais rêves  Gomme qui les efface aussitôt qu’il se lève  Miracle du matin porté par la lumière  Qui lèche généreux, les murs de ma chaumière. Un air tout d’énergie vient emplir ma poitrine Tandis qu’un sang nouveau vient rajeunir mon corps Je sens au fond de moi... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 décembre 2018

En ombres chinoises.

  En ombres chinoises. Silhouettes perdues toutes en ombres chinoises Découpées sur le ciel aux reflets bleu turquoise Où le gris le dispute à ces lueurs blafardes Qui se plaquent parfois sur les faces hagardes. Solitaires accrochées aux pentes des falaises Vertiges acculés allant jusqu’au malaise Que l’avalanche un jour viendra effacer Ces vies là qui viennent à la pente s’amarrer. Les flancs rocailleux où les neiges s’attardent Sont hérissés souvent de ces arbres tenaces Qui se moquent un peu de toutes les... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 décembre 2018

Marécages.

  Marécages. Pourquoi dame tristesse s’est-elle acoquinée  Avec monsieur le vide et sa sérénité Pourquoi mes bleus à l’âme n’y peuvent résister  A l’étendue livide et ses mille marais ? Je demeure immobile alors à contempler Cette image impavide que rien ne vient troubler Cet espace ouvert où n’est nulle frontière  Ce coin de l’univers perdu de ciel et terre. Je rêve d’embarquer sur ce calme plan d’eau D’y glisser sur ses rides dans un fruste radeau De partir vers ces îles que je vois tout... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 décembre 2018

Toupie.

  Toupie. Tu n’es qu’une toupie à tourner sur toi même  Du jour où tu es né à celui où tu meurs Tu es comme la terre à répéter ce thème Ton orbite s’enroule autour de ton bonheur. Ton destin est scellé par ces forces obscures Qui font ta trajectoire au sein de l’univers Quelles que seront alors tes aventures Elles suivront ces lois pour qui tu n’es qu’un ver. C’est vrai pour chaque homme quel que soit son combat Et pour l’humanité qui ne sait où elle va La vie est née sur terre où elle se débat  ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 décembre 2018

Passer le Rubicon.

  Passer le Rubicon. N’ai peur ce n’est qu’un mort, qui ainsi te menace Ne craint pas ses dehors, il n’est pas si tenace Les barbelés qu’il tient pour réfréner la vie Ne doivent être des liens pour brider tes envies. Qui a donc pu dresser une telle barrière  Qui nargue le passant alors qu’on voit derrière S’élever de grandes ombres, sont-ce là ce qu’elle garde Ou sont-ce là des vies qui déjà te regarde ? C’est toujours un mystère, dois-tu faire ce pas Franchir ce Rubicon, sans savoir ce qu’il y a Au delà... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]