19 août 2018

Errements

Errements. Altération subtile De notre espace temps Incursion très habile Au cœur des sentiments Voyages indicibles Sur des tapis volants Résonances fragiles Dans tous nos remuements La poésie agile Dans tous ces errements Cela paraît facile Mais ce n’est qu’apparent. Notre talon d’Achille C’est notre cœur vraiment Qui trouvera asile Dans ses enchantements. Lors quand tu vacilles Quand ce chant tu entends Ce moment volatil Te suivra pour longtemps. Pierre-Jean BOUTET
Posté par Pierre Boutet à 16:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 août 2018

Tout entier

Tout entier. Brisures invisibles au creux de nos soupirs Fêlures si discrètes au bord de nos exils Engelures si fines au cœur de nos désirs  Césures esquissées dans nos desseins subtils, Toujours l’imperfection qui hante tous nos actes Toujours l’indécision qui semble comme un pacte Toujours l’inachevé dans tout ce que l’on fait Toujours l’inéprouvé dans tout ce que l’on est. Des freins bien trop serrés au cœur de nos élans Des reins bien trop bridés pour appeler le sang Des mains bien trop gênées pour éveiller... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 août 2018

Les nouveaux temples

Les nouveaux temples. Elles se pressent avides, elles sont des milliers Aux portes translucides de ces temples dorés  Avec dans leurs yeux vides l’envie de posséder  Ces objets impavides qui y sont exposés. Sont-elles bien lucides de ce qui les tenaille Ça ronge comme acide, il faut qu’elles y aillent Acheter inutile, superflu, rien qui vaille Tout cela est futile, mais tout ça les travaille. Besoin de consommer, pour peut être jeter Besoin de posséder, pour quel vide combler ? Pour aussi rassurer leurs âmes... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 août 2018

Les ombres

Les ombres. Pourquoi compter leur nombre Elles pèsent si lourds Si multiples ces ombres Qui noircissent toujours Regardez les décombres  Qui sont là tout autour Qui avec la pénombre  Sont autant de vautours Que ces peurs qui t’encombrent Et tuent tous tes amours Avec elles enfin rompre Pour voir enfin le jour. Pierre-Jean BOUTET
Posté par Pierre Boutet à 16:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 août 2018

La belle aventure

  La belle aventure Modeste guipures Que m’offrit la nature Ces choses parfois dures Sur des routes peu sûres  Mais malgré les ratures  Les réponses impures  Les milliers de piqûres  Et bien d’autres injures De vivre je te jure Dans un si doux murmure Avec toi me rassure  C’est ma belle aventure. Pierre-Jean BOUTET
Posté par Pierre Boutet à 16:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 août 2018

Rose de Noël

  Rose de Noël. Une fleur d’hellébore  Dans les frimas d’hiver  Que demander encore Que ce cadeau offert  Le satin de ton corps Brillant dans la lumière  Rêver de toi d’abord Belle flore glaciaire. Quand se lève une aurore Une promesse en l’air C’est toi mon beau décor Jolie rose d’hiver. Pierre-Jean BOUTET cambredaze.canalblog.com
Posté par Pierre Boutet à 16:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 août 2018

Égratignure

Égratignure. Si mon coeur s’égratigne Aux lances de tes peurs Que ta plume chagrine Couche en rouge couleur Quand tu deviens câline  Que reflux la douleur Lors sonnent les mâtines  Dans l’aube du bonheur. Et si tu es mutine Toute pleine d’ardeur  Je gravis tes collines Pour goûter au meilleur. Pierre-Jean BOUTET cambredaze.canalblog.com
Posté par Pierre Boutet à 16:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 août 2018

Échappatoires ?

  Échappatoires ? Ah, se laisser glisser dans un chaud bain de mousse  Ne plus sentir sur soi qu’une caresse douce S’abandonner heureux, un peu se prélasser  Détendre tout son corps et son cœur oppressés. Grappiller ces secondes, un instant hors du monde Être dedans cette eau si envahie de mousse A l’abri un moment du temps et ses secousses Dans une parenthèse que l’on voudrait féconde. Entrer dans cette grotte aux couloirs millénaires  Être dans sa fraîcheur comme en ces temps primaires Sans... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 août 2018

Ne réhabilitons surtout pas le martinet

  Ne réhabilitons surtout pas le martinet Jadis il y avait au mur dans les maisons Un petit martinet dont usait à foison Chaque fois qu’il fallait faire entendre raison Aux désobéissants qu’ils soient filles ou garçons. C’était un vrai fouet, employé à fesser Tous ceux qui lors ensuite avaient à confesser Leurs petites erreurs comme leurs mauvais coups  Sans pouvoir prendre hélas leurs jambes à leur cou. Il avait des lanières qui laissaient sur la peau De longues traces rouges qui cuisaient sans repos ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 août 2018

Soirée d’opera

Soirée d’opéra  Maudit Gobelin tu te crois malin Tu n’es le sais-tu qu’un fieffé gredin Quand j’entends ton rire grincer le matin Je sais que Satan ne peut être loin. Ta mine réjouie quand tu vois ces ruines Tes yeux qui pétillent devant les victimes Ta danse obscène sur tous les décombres  Ton jeu pernicieux qui se joue dans l’ombre. Où est donc passé l’archange Michel T’aurait-il donc fait comme la courte échelle  Où est son épée, son manteau de lumière Qui peuvent éloigner de nous ces misères ? ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]