25 octobre 2018

Unique ou inique ?

  Unique ou inique ? Si vivre chaque jour comme un jour unique Est facile à dire c’est plus dur en pratique Car ils s’enfuient si vite qu’on doute par moment De les avoir vécus tant les gomme le temps. Il faudrait s’attarder garder l’esprit alerte Ne pas les gaspiller souvent en pure perte Mais lorsque on les vit tous la plupart du temps On n’a pas ce regard qu’ils méritent pourtant. C’est plutôt l’habitude en forme de routine Sans plus de certitude qu’elle imprime nos rétines  C’est bien sans y penser... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 octobre 2018

Tout est mal...qui finit bien

  Tout est mal....qui finit bien Ce matin rendez-vous au lieu habituel C’est un froid de canard qui déjà nous gèle  A peine un présent c’est inhabituel En dépit du grand vent, il est très bleu le ciel. Arrivent au compte goutte trois autres pèlerins  Tous bien emmitouflés car le froid tous on craint On hésite à faire la ballade prévue Car toutes les grandes crêtes sont par les vents battus. On se replie alors sur le choix de Monique Pour aller en Espagne faire notre pique-nique Tout au dessus de... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 octobre 2018

Trêve de discours.

  Trêve de discours. Lorsqu’on est un gamin on se croit si fortiche Qu’à toutes occasions on criera vite chiche ! On se brûle les doigts, s’écorche les genoux Mais on va de l’avant, le monde est à nous. On arrive à vingt ans, on est tout plein d’allant  La vie on veut la mordre, la vivre à pleines dents  On bouillonne d’envies et on n’est qu’impatience D’être au mieux de sa forme, on n’en a pas conscience. Puis on devient adulte on se sait fort capable D’affronter les épreuves, de monter sur la table ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 octobre 2018

Passé trompeur.

Passé trompeur. J’ai succombé plus qu’à mon tour A l’appel de la nostalgie Quand je songeais à mes amours Alimentés de l’énergie  Dont la jeunesse a le secret Lorsque le temps n’est pas compté  Quand le passé est trop chargé  De souvenirs ou de regrets. Évanouies toutes les peurs Bien oubliées sont les douleurs La mémoire embellit tout Tout est pastel en tons très doux. Pour beaucoup le présent est terne Ils préfèrent un passé rêvé  Le risque à passer la poterne C’est de ne vivre qu’en... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 octobre 2018

Tout ce qui me réjouit.

Tout ce qui me réjouit  Je vais cesser ce jour tous ces écrits trop sombres Qui dévoilent à plaisir tout ce qui est affligeant Je n’ai pas de raison d’en agonir les gens Ni de leur asséner tout ce qui moi m’encombre. Je m’en vais vous parler de la beauté du monde De la lumière dorée sur un feuillage d’or Je m’en vais célébrer ce à chaque seconde Tout ce qui me réjouit, dans les cœurs et dehors. De l’amour de la mère, du sourire de l’enfant De ces choses si simples, de la douceur du vent Des couleurs de mes... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 octobre 2018

Les jouets du hasard

  Les jouets du hasard. Dis-moi, toi, tout là-haut, Trouv’tu ça rigolo De nous voir patauger  Au milieu des dangers ? Sommes nous tes pantins Que tu n’aurais créés Qu’avec pour seul destin De se voir effacés ? Sommes-nous tes jouets Pour tromper ton ennui Ou bien de pauvres essais qu’ensuite tu essuies ? Tu nous as fait capables  Du meilleur et du pire Sommes-nous seuls coupables Si nous devons mourir ? Non je ne puis y croire Et je parle au vide Notre pauvre histoire Est celle d’êtres... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 octobre 2018

Derniers cris.

  Derniers cris. Un monde qui se perd, plus que jamais des cris Combien sont nécessaires aussi tous les écrits, Je sais que pour ma part c’est par la poésie Qu’exprimer ma souffrance, j’ai désormais choisi. C’est tout ce qui me reste car je n’ai d’autre force Celle qui bouillonnait jadis sous mon écorce  Lors j’ai recours aux mots pour plaindre ces fardeaux Qui effondrent l’avenir, qu’il porte sur son dos. Quand je dis la beauté, c’est teintée de regrets Je ne puis m’empêcher de la voir au passé  ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 octobre 2018

Prétention

  Prétention. Nous nous voyons chacun comme centre du monde Oublions-nous cela au moins quelques secondes ? C’est bien notre survie et c’est d’abord la nôtre  Parfois cela est vrai aussi celle des autres. De nos seuls intérêts sommes-nous bien comptables Et pour notre bien être d’abord en tout capables De voir un peu plus loin, que ce serait souhaitable Que le bout de nos nez, même s’ils sont admirables. Car c’est partie d’un tout, dont nous sommes après tout Il est des équilibres qui nous cernent partout ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 octobre 2018

Qui pour corriger le tir ?

Qui pour corriger le tir ? Des tombereaux d’ordures déversées dans les mers Quelle pilule amère pour notre vieille terre Des océans immenses où le plastique danse Bientôt de toute vie ce sera le silence. De l’air empuanti par mille cheminées  Par de maudits rejets d’usines effrénées  Des nuages chargés non de pluies mais d’acides Bientôt de toute vie la terre sera vide. Des poisons répandus, injectés dans les sols D’insectes et d’oiseaux on ne voit plus les vols Des fleuves qui charrient des monceaux... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 octobre 2018

Une voix intime.

Une voix intime. C’est qu’elle m’a un beau jour chuchoté à l’oreille Sans que je m’y attende, ce fut comme un soleil  Trouant l’obscurité qui régnait jusqu’alors Ce qu’elle m’a offert est plus précieux que l’or. Une révélation, un rythme, une musique Un langage léger, du très doux à l’épique  Une nouvelle voie pour qu’y parle mon cœur Tant de nouvelles notes aux infinies saveurs. Pour tous elle a ce nom, on l’appelle la muse Je suis sûr pour ma part que tout cela l’amuse Est-ce alors la même qui souffle à... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]