23 avril 2017

Gamin

Gamin J'ai senti sur ma main une main se poser Et de tous petits doigts alors me caresser Quand j'ai levé les yeux j'ai vu ceux du gamin Là qui m'interrogeaient, as-tu donc du chagrin ? Je suis donc revenu du voyage lointain Où je m'étais perdu en regrets et en vain Pour regarder bien mieux ce qui était demain La vie de cet enfant et son sourire plein. Il m'a tiré alors et m'a dit vient jouer Peux-tu venir monter la tente dans le jardin Et faire le cow-boy, moi je ferai l'indien ? Je ne puis résister à faire le pantin. Peu... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 avril 2017

Volontaires

Volontaires En ces temps si troublés qui donc est volontaire Pour se battre à mort pour sauver notre terre ? Au milieu des clameurs, en ces temps de terreur Qui va donc écouter de raisons que ses peurs ? Pourtant la vraie menace est la terre qui se meurt Où plus exactement c'est la vie j'en ai peur Bien au delà des jours et des temps de malheur Comment donc ne pas voir où mènent nos erreurs ? De plus en plus nombreux émergent ces prophètes Qui nous mettent en garde des effets de nos quêtes Qui proposent des voies pour nous... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 avril 2017

Le viel album

Le vieil album Que vais-je emporter avec moi désormais Sont-ce mille bagages dont je vais m'encombrer? Que me faut-il vraiment pour la suite garder Sont-ce bien des objets ou des visages aimés ? On sème sur sa route tout au long de sa vie Les déchets de ses jours ainsi que les scories On abandonne hélas aussi derrière soi Les cœurs et les amis pour la dernière fois. Oh on se dit bien sûr oui on se reverra Mais la vie l'occasion ne nous en laisse pas Il nous reste un sourire, une poignée de mains Le souffle d'un baiser évanoui... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 avril 2017

Humeurs saisonnières

Humeurs saisonnières Quand le soleil y brille et que le ciel est bleu La poitrine se gonfle et l’air est merveilleux L’esprit s’envole alors libéré de ses peurs Il aspire au plaisir, il aspire au bonheur, Le monde apparaît paré de ses couleurs Porteuses de l’espoir que les temps sont meilleurs Le corps est transporté de nouvelles ardeurs Tout prêt à conquérir et nourri de chaleur. Quand le ciel est tout gris que le temps est maussade C’est le dos qui se voûte et l’esprit est malade On se recroqueville alors sur ses douleurs On... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 avril 2017

Partir

Partir Elle a fermé les yeux doucement sans un bruit C’est un peu comme si elle s’était endormie Comme un sourire aux lèvres, le visage apaisée Comme si dans un rêve elle s’était glissée. Je tenais dans ma main sa petite main chaude Comme un oisillon elle y était blottie Cette main qui jadis quand je sorti du nid Avait si bien guidé ma démarche pataude. Une larme a coulé sur ma joue à l’instant Etait-ce de tristesse ou de soulagement De la voir libérée en ces derniers instants De la peur qu’elle avait d’affronter le néant ? Je... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 avril 2017

L'heure du bilan

L’heure du bilan Il vient toujours un temps où on fait un bilan Un temps où le regard revient sur le passé Sur les choses accomplies au fil de ces années Où on voyait d’abord ce qui était devant. C’est alors qu’on mesure à quel point lors on fut Le jouet inconscient de ces évènements Qui souvent nous conduisent à s’éloigner des buts Que l’on s’était fixés lorsqu’on avait vingt ans. Où est la ligne droite comme elle s’est perdue Dans tous ces carrefours et ces voies de traverse Que l’on prend bien chacun quand la vie nous renverse... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 avril 2017

Ventre à terre

Ventre à terre Au cœur de toutes choses cherchez son épicentre Pour ce qui nous concerne il est bien dans le ventre On le dit dans le cœur c’est ce qu’on veut nous vendre Il suffit de sentir pourtant pour le comprendre. Les fortes émotions nous tordent les boyaux Ça commence à bouger en bas dans les tuyaux Le mal à respirer c’est la faute au diaphragme Qui gêne les poumons souvent au moindre drame. C’est un second cerveau qui dit-on nous gouverne Qui nous bouscule ainsi et nous donne des cernes Ce n’est pas trop glorieux de... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 avril 2017

Instant volé

Instant volé La lumière posée sur les prés et forêts Des montagnes verdies par le printemps qui vient Elle est d’une douceur à vous faire pleurer Devant tant de beauté à s’en trouver si bien, Il est de ces spectacles qui ont l’étrangeté D’offrir à nos rétines et nos cœurs enchantés Ces impressions subtiles qu’on a mal à nommer On remercie le ciel de les avoir données. On respire un grand coup et soudain on se tait Et puis l’instant d’après on aimerait crier Pour cet instant magique de la remercier Nature généreuse qui nous a... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 avril 2017

Armageddon

Armageddon Les signes du chaos plus nombreux chaque jour Résonne aussi l’écho des catastrophes en chaîne Les hommes sont partout et partout ils déchainent De nouvelles raisons pour en hâter le cours. Bien que des cris s’élèvent parmi ceux qui la voient La route qui permet d’échapper à ces voies Qui nous conduisent toutes au règlement final Au terme inéluctable de l’avis général, Trop puissants ou inertes sont las ceux qui préfèrent Ne rien changer à rien et pourtant ils espèrent Attendant un miracle dont on sait qu’il est vain Si... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 avril 2017

Si différents...pourtant les mêmes

Si différents pourtant les mêmes Tous différents pourtant les mêmes Sont tous les hommes sur la terre Petits ou grands, peaux noires ou blêmes Leurs sentiments, mêmes repères Ils aiment pères, mères et frères La famille pierre angulaire. Des enveloppes si variables Un contenu lui fort semblable Milieux de vie, froids ou bien chaud Ils sortent du même tonneau. Qu'ils vivent nus, couverts de peaux Leur cœur bat le même tempo. Pourquoi faut-il alors qu'ils pensent Et ne voient que leurs différences Pourquoi faut-il qu'à... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]