05 décembre 2016

L'air

L'air Quand la poitrine est vide et qu'elle sonne creux Qu'aucun vent ne l'habite pour l'animer un peu Quand un souffle trop faible en gonfle les contours Quand plus rien ne résonne dans ce muet tambour Alors bien abattu, rien à dire à l'ardoise Quand plus aucun zéphyr ne vient gonfler la voile Pour s'assurer des mots ou bien enfler ces phrases Qui le font s'élever parfois jusqu'aux étoiles Leçon de vanité pour le jongleur sans balles Qui se vantait hier devant toute la salle D'improviser toujours de très jolies balades En... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 18:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 décembre 2016

Le feu

Le feu Quand le cœur est à sec, que l'émotion déserte Quand on ne sent plus rien qui vous tient en alerte Quand un sang bien trop clair bouillonne à bruit bas Quand dans ce cœur qui bat il n'y a plus de combat Alors le dos courbé, vidé de toutes forces Quand il n'éprouve rien qui vit sous son écorce Pour brûler de passion ces mots ou bien ces phrases Qui le font vibrer fort en de belles emphases. Leçon de modestie pour ce faiseur de mots Qui nourrit l'illusion de cuire dans son pot Qui croirait bien à tort qu'il forge seul ce... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 18:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 décembre 2016

Mortel

Mortel Le monde sera mort quand il n'aura plus d'âme Que toute poésie l'aura bien déserté Quand l'homme effaçant toutes traces du drame N'aura plus souvenir que de l'avoir aimée. Quand dans le cœur des villes il n'existera plus De petit coin tranquille ombragé et perdu Que seul l'acier, le verre et le triste béton Y régneront en maître sous les mille néons. Quand l'herbe n'aura plus qu'allure de gazon Quand il n'y aura de vaches que dans quelque prison Quand l'accès au rivage mènera au tombeau Quand l'air de la montagne sera... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 18:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 décembre 2016

La source

La source Dans sa tête trop vide certains jours trop arides Ne dansent plus les fées au bal de ses pensées C'est un brouet trop clair pour son âme avide De produire des vers en guise de trophées. Alors la tête basse il prend entre ses mains Ce crâne inutile aujourd'hui il est vain Que d'écrire ces mots et enchaîner ces phrases Qui parfois en naissant le conduisent à l'extase. Leçon d'humilité pour le pauvre poète Qui nourrit l'illusion de conduire la fête Qui croirait bien à tort qu'il gouverne sa tête Et que sa poésie est... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 18:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 novembre 2016

Fièvre

Fièvre ( Terza rima) Est-ce bien un hasard, si j'écris des poèmes D'où me viens donc ce feu, d'où me viens cette fièvre Qui me jette au matin sur quelque nouveau thème J'y lève des idées comme d'autres des lièvres À peine réveillé les doigts qui me démangent Pour jeter sur la page des choses parfois mièvres Mais parfois bien aussi des phrases qui me changent Car j'y exprime alors des pensées qui me hantent Ou de fortes émotions même si elles dérangent Je me sens entraîné souvent sur une pente Je n'en maitrise point ni le... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 novembre 2016

Disparition

Disparition Parfois je disparais Si je vous l'assure Parfois je disparais C'est une chose sûre Mon corps est toujours là Aux yeux de tous présent Mais mon esprit s'en va Cela de temps en temps. Il va, il vagabonde Et à l'insu du monde Il quitte le moment Pour quelques brefs instants Il s'évade au loin Visite d'autres coins Il échappe volatile Comme un elfe agile Car l'esprit du poète Demeure toujours en quête De choses plus jolies Que ce qu'il voit ici. Il voudrait voir le monde Pendant quelques secondes Plus beau et plus... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 novembre 2016

Elle...

Elle... Elle bat comme un cœur et comme lui elle souffre Elle vit en couleurs aussi au bord du gouffre Elle emprunte des voies qui sentent un peu le souffre Où elle est en émoi quand l'amour s'y engouffre Elle peut-être légère comme un voile de soie Peser tonnes de fer, quand aussi elle guerroie Elle peut naviguer très haut dans les étoiles Et au gré des marées flotter comme des voiles Elle chante souvent des mélopées funèbres Quand elle se retrouve au cœur de ces ténèbres Elle soupire aussi comme les chants d'amour Poussés du... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 octobre 2016

Page blanche

Page blanche Étrange phénomène que cette page blanche Chaque jour la noircis, chaque jour m'y épanche Pourtant je la retrouve au matin toujours franche Vierge de tous ces mots que la muse déclenche. Je suis comme Sisyphe qui poussait son rocher À peine arrivé, il faut recommencer Il faut trouver les mots et aligner les phrases Enchaîner chaque jour toujours les mêmes phases. Bien trouver son sujet, sans savoir où il mène N'avoir d'autre projet, que ces vers qu'on enchaîne Espérer qu'un lecteur trouvera à son goût Le brouet... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 octobre 2016

Le signe

Le signe Quand tous les mots s'alignent sur ma page noircie Quand une fois de plus ils vont créer du sens Je me sens plus sorcier qu'auteur de poésies Puisqu'ils naissent ainsi du frisson de mes sens. Je suis un instrument soumis à leurs désirs Sous mes doigts apparaissent et je les vois grandir Ils tracent leur chemin connaissent l'avenir Et surtout ce sont eux qui dessinent le dire. Ne serais-je qu'un scribe à l'écoute des mots Qu'un médium un peu triste, jouet d'esprits farceurs Qui dictent à plaisir ce que souffle leur... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 septembre 2016

Pas de plumes

Pas de plumes  Ami je le confesse je n'ai aucune plume Nulle part sur le corps, et pas au bout des doigts C'est ma chair sur l'écran quand ce dernier s'allume Qui tapote des lettres à l'envers, à l'endroit. Ce sont quelques baguettes animées de surcroît  Qui danse une gigue bien enflammée parfois Je les vois là qui courent sous mes yeux ébahis  Et choisissent leur chute, au gré de mon esprit. Je suis en même temps auteur et spectateur  Drôle de sensation, je vois vos airs moqueurs  Je... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]