Le filon de mes rêves.
Il viendra ce moment, je le sais, je le sens
Où ne coulera plus de texte dans mon sang
Où sera épuisé le filon de mes rêves 
Où je ne sentirai plus en moi cette sève.
Lorsque au petit jour face à la page vierge
J’attends très impatient que les mots me visitent
Je n’en suis pas encore à allumer un cierge
Pour que l’inspiration toujours un peu m’invite.
Mais viendra ce moment où je serai stérile 
Quand même je serai avec les mots, habile.
Où ils ne seront plus que vides de tout sens
Où las en poésie je serai impuissant.
Je sens au fond de moi comme un apaisement
Lorsque la plume court, que j’écris aisément 
Un mot appelle un mot, se déroule la phrase
Je n’irai jusqu’à dire que je suis en extase.
Quand viendra ce moment où la magie expire
Je ne sais pas vraiment ce qui sera le pire
D’avoir un vide en moi que je ne puis combler
Où des choses à dire que ne puis libérer ?
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com