31 juillet 2018

Le bruit des chutes.

Le bruit des chutes. N’allez croire à me lire que je reste prostré  La tête entre les mains et à me lamenter Mon âme est effrayée par tout ce qui s’annonce Mais mon coeur et mon corps au bonheur ne renoncent. C’est bien parce que je goûte à ces félicités Que j’ai déjà regret pour ceux qui viennent après  J’ai l’esprit déchiré par tout ce grand gâchis Que tous les hommes font de leur beau paradis. Alors je me délecte plus fort de chaque instant La beauté d’une fleur ou l’air rafraîchissant  Le goût de... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 juillet 2018

Irrépressible

Irrépressible. Puisqu’il me faut parler ou plutôt non, écrire  Puisqu’après tout pour moi, c’est presque irrépressible  Je lâcherai mes mots comme on lâche des chiens Qu’ils aillent tous frapper jusqu’au cœur de la cible, La cible c’est le coeur, mais le coeur très sensible Celui qui fait venir quelques larmes aux yeux Celui veut aimer et se sentir heureux Celui qui va frémir à des récits terribles. A l’arc de mes pensées j’armerai donc mes flèches  Juste assez acérées afin que toutes elles lèchent ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 juillet 2018

Dernière rime.

Dernière rime Quand viendra-t-il ce jour où revenu de tout Je poserai ma plume, que je serai au bout Du parcours qu’il m’assigne, de cette route là  Où ne résonnera ni le sol, ni le la ? Car je sais qu’il sera comme une évidence  Comme une musique qui arrête la danse Comme un point à la ligne, un stop dans la cadence Comme un coup de sifflet qui ne sera offense. Ce sera un moment, en suspens, une stase Je ne sentirai rien en tout cas pas d’extase En moi sera le vide ou la sérénité Plus en moi le besoin... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 juillet 2018

Elle nous regarde.

Elle nous regarde. Mais voyez vous aussi comme elle me regarde De ses grands yeux dorés un peu accusateur Tout cet air d’innocence me fait l’âme hagarde Je sens un remuement tout au fond de mon coeur, C’est une grande sœur et c’est un petit frère  La planète se meurt disent tous nos repères  Elle ne me dit rien et pourtant m’interroge De quel droit son destin, est-ce que je m’arroge ? Elle a pour l’occasion pris ce visage humain Afin que je me sente un peu plus assassin Mais je sens qu’elle est prête à... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 juillet 2018

Juste une pièce.

Juste une pièce. Hier j’ai vu la lune dégringoler d’en haut J’ai bien cru un instant qu’on tirait le rideau Et que tout ça n’était qu’un très joli tableau Un décor simplement pour nous pauvres gogos. Puis j’ai vu le soleil si brusquement pâlir  Cet astre orgueilleux qui fait que nous mentir  Le grand éclairagiste n’a pas pu le tenir La grande illusion qui peut donc la trahir ? J’ai vu, je vous le jure, les étoiles à leur tour Faire comme une pluie de lumières autour Qui donc a secoué le ciel noir comme un... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 juillet 2018

Personne ne les attend.

  Personne ne les attend. Je pourrais qui pour m’en empêcher ? Chanter le désespoir, dire l’inanité  De nos vies qui se perdent dans cette éternité De notre dérisoire dans cette immensité, Je pourrais, qui donc niera ma peine ? Pleurer sur ces amours ou gémir de mes chaînes Dire que rien ne sert de chérir dans son cœur Que toujours va périr ce qu’on a de bonheur. Je pourrais, qui pour donner l’alarme ? Vomir sur les infâmes ou maudire les drames Rappeler ce que pèse le faible pour le fort Que toujours au... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 juillet 2018

Coup de semonce

  Coup de semonce Ça m’est tombé dessus, un coup de semonce Un avertissement, une dure annonce Quand je me suis levé, tout avait bien changé  Les bribes de jeunesse, elles s’étaient envolées. Je n’y ai pas cru, bien que je le savais Que ça pouvait m’atteindre, si vite me concerner, J’ai pourtant dans mon coeur, une fougue intacte Je n’en voyais la fin, ni même une entracte. Mais c’est hélas mon corps, l’aurai-je négligé Qui témoigne soudain, de bien trop de faiblesses Il était jusque là, le fidèle valet ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 juillet 2018

Les zouzous.

  Les zouzous. On a bien évoqué les hordes de zoulous Moi je vais vous parler de mes hardis zouzous Ils sont toute une bande de très joyeux loulous En aucun cas c’est sûr, ce ne sont des voyous. Imaginez un groupe de six enfants très gais Entre cinq et douze ans ensemble regroupés  Cinq garçons une fille tous de joyeux lurons  Quand ils se retrouvent heureux compagnons. Cinq garçons turbulents mais qui très bien s’entendent Accrochés aux tablettes mais bien souvent aux branches  Une petite fille... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 juillet 2018

La reine de la nuit

La reine de la nuit. J’irai par tous chemins chercher où tu te trouves Car aucun parchemin ne sait où tu roucoules Je sais qu’il n’est devin qui veut que l’on découvre  Que tu tiens dans tes mains le secret de la houle. Pendant bien des années j’ai sillonné le monde En ne pensant qu’à toi ce à chaque seconde Tout ce que j’en retiens d’avoir fait cette ronde Oui tu te caches bien mais ma quête est profonde. Les yeux toujours baissé afin de te guetter Attentif aux reflets qu’on m’a dit tu laissais J’ai gratté bien... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 juillet 2018

Champ de fleurs.

  Champ de fleurs. La corolle frémit sous son effleurement Doux comme un zéphyr est le souffle du vent Une goutte de pluie y brille également  Sous l’éclat du soleil en des reflets vivants Spectacle minuscule et monde passionnant Peuplé de ces insectes assoiffés de nectar Tout un creuset de vies et de fourmillements Rassemblées en ce lieu sur les fils du hasard. Là une fleur qui s’ouvre c’est comme une mangeoire Ou comme un chapiteau sous lequel on vient boire  Quand couleurs et odeurs ont des missions... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]