Mieux que nous ?
Allez savoir pourquoi autant je m’interroge
Sur le sens de la vie, sur la raison des choses
Allez savoir comment en découle ma prose
Quand elle vient ainsi pour en faire l’éloge ?
Si j’ai d’abord le goût des plaisirs ordinaires
D’une gorgée de vin ou de la bonne chère 
D’un moment de tendresse, du parfum d’une fleur
De mélodie légère, d’une sieste à deux heures,
J’ai au cœur une angoisse qui ne me quitte pas
De l’ombre qui grandit et qui vient pas à pas
Qui s’étend sur le monde où vivront les enfants
Où sombrent trop de choses, irrémédiablement.
Je suis l’un des témoins parmi des milliers d’autres
Dont la bouche est ouverte dans un grand cri muet
Tant nous sommes devant, tout ce beau qui fut nôtre 
À le voir disparaître, tous aussi stupéfaits.
Je suis paralysé, impuissant sur ma chaise
Sans pouvoir ni savoir, bloquer ce processus
Qui dévore les vies dans un grand consensus
Alors que bien trop peu, perçoivent ce malaise.
Il semble qu’un destin en cela nous dépasse 
Qu’une fatalité s’est attachée à nous
Notre espèce avec d’autres faut-il qu’elle trépasse
Pour laisser place à ceux qui feront mieux que nous ?
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com