Parenthèse.
Où est le temps rêvé celui de mon enfance
Où mes yeux découvraient et en toute innocence
Le monde et ses mystères, où tout était nouveau
Où je n’avais de peur que me coucher trop tôt.
Des journées si remplies de multiples questions
Des défis relevés à chaque inspiration 
Des frères et des sœurs pour jouer ou se battre
Pas encore c’est heureux trop de choses à débattre.
Baigné par tout l’amour d’une grande famille
Parents et grands parents attentifs, exigeants
Je voyais dans leurs yeux cette fierté qui brille
Quand grandit avec eux chacun de leurs enfants.
À mon tour à présent suis devenu grand père 
Et je suis attendri par mes petits compères 
Par toute l’énergie et l’appétit de vivre
De mes petits enfants si insouciants et libres.
Curieuse impression d’être la parenthèse 
Qui va se refermer alors qu’une autre naît 
Pourtant je ne ressens de ça aucun malaise
Juste un amusement pour qui bien me connaît.
Je n’ai de cette vie trop bien compris le sens
Si j’ai goûté quand même au vertige des sens
Peut être est-ce transmettre chacun à notre tour
La valeur essentielle qu’est des autres l’amour.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com