Remous.
Je vois cette eau qui passe en étranges remous
D’une rivière lasse, sur ses berges à genoux
Je mire à la surface des reflets mais de quoi
Cheveux ou bien visage, est-ce encore bien moi ?
Ce flux qui les traverse emporte les pensées
Tout autour de la terre où elles vont naviguer
De doux glouglous bercent mon esprit envouté 
Comme les algues floues par le flot ballotées.
Dans ces eaux je me noie, jusqu’à bien m’y dissoudre
Avec là d’où je viens, je ne veux plus découdre 
Je suis dans leurs filets tendus vers des ailleurs
Et où qu’elles m’emmènent c’est sans doute meilleur.
J’avais autrefois l’esprit dans les nuages
En croyant de là-haut à d’autres paysages
Mais je sais à présent sur combien de rivages
Iront me déposer tous ces flots où je nage.
C’est pourquoi aujourd’hui à genoux sur la berge
Je me laisse aller à de folles gamberges
Hésitant à me mettre dès à présent debout
Ou à plonger plutôt dans ces tentants remous.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com