Réhabilitons le cancre
Chaque classe autrefois comptait au moins un cancre
Qu’on mettait au piquet, on met le cancre là 
Et sur son bonnet d’âne était écrit à l’encre
Ce mot très infamant le clouant comme une ancre.
C’était pourtant souvent plutôt un bon copain
Un drôle un meneur parfois un boute en train
Bien plus intelligent qu’on le pouvait penser
Mais avec notre école il était bien fâché.
Souvent assis au fond pour se faire oublier
De ces maîtres déçus de ne point l’éduquer 
Son esprit dérivait souvent par la fenêtre 
Le dehors exerçait attraction sur son être.
On préférait ce cancre au chouchou de la classe 
Qui pour plaire au maître prend la première place
Levait toujours le doigt et chassait les bons points
On préférait celui qui dormait dans son coin.
On en avait tous peur alors du bonnet d’âne 
Presque autant alors que monter au tableau
Quand on craignait si fort d’y rester bien en panne
D’entendre les moqueries fuser dans notre dos.
On enviait parfois la vie de ce garçon 
Qui ne faisait l’effort d’apprendre ses leçons
On ignorait souvent quel était son vrai sort
Un fils de paysans épuisé par l’effort.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com