Réhabilitons le casse-noix

Oh le bel instrument, on en pince pour toi
Car ta forme ne ment tu es un casse noix
Pourquoi a-t-il fallu que certains donc s’emploient
A moquer le quidam en se gaussant de toi.
Pour se faire traiter ainsi de casse noix
Ou de casse noisettes on a mérité quoi ?
Est-ce si fastidieux que de broyer des noix
C’est bien mieux que les dents, du moins moi je le crois.
D’autant que pour casser les bonbons en questions
Il n’est vous le savez besoin d’un tel champion
Ils n’ont pas cette coque qui craque sous ton mors
Si parfois ils s’écrasent c’est à coups de talons.
Moi j’aime les casser avec toi les fruits secs
Puis prendre avec les doigts l’amande aussi sec
La saisir délicate, la fourrer dans mon bec
Dans un geste rapide et sans salamalecs.
Je n’aimerai alors en être dérangé 
Ni par un casse-noix ou un casse-noisettes
S’ils venaient essayer de me prendre la tête 
Je vous dis qu’avec moi ils seraient en danger.
Car le bel instrument que je tiens dans la main 
Pourrait être employé pour un autre office
Et être dirigé sans autre artifice
Vers les précieux bonbons de ces tristes sagouins.
Pierre-Jean BOUTET