Allez les Bleus.
Mais comment résister à la vague de fond
Qui balaye et emporte toute hésitation
Serait-on même ou bien sourd ou aveugle
Qu’on n’échapperait pas à cette joie du peuple,
Qu’il s’agisse de joie ou de soulagement
Ou même de surprise c’est un vrai grand moment
Comment se fait-il donc, qu’il faille ces instants
Pour souder tous ensemble toutes sortes de gens ?
Ceux qui n’ont jamais vu un si grand jour de liesse
S’étonnent brièvement de cette allégresse 
Vite ils sont emportés au cœur de cette messe
Où chacun crie très fort au milieu de la presse.
J’en connais qui hélas malgré cela se gaussent
Qui trouvent illégitime cette coupe si fausse
Qui préfèrent voler avec les albatros
Qui trouvent que ce sport c’est par trop la bastos.
Moi je n’ai de mépris, pour cette joie sauvage
Même je me réjouis pour ce très fort message
De cette volonté teintée d’un brin de rage
D’aller vers le succès d’une équipe courage.
C’est donc avec mes mots qu’aujourd’hui je le dis
Allez au bout les bleus, la victoire vous sourit
Macron lui même de là-haut vous le crie
Comptant que vous n’aurez de retraite en Russie.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com