Un jour de pluie.
Il est parti un jour de pluie, sans trop savoir où il allait
Devrai-je dire il s’est enfui, loin de tout ce qui lui pesait
Sans réfléchir il fit son sac, vide de tout ce qu’il laissait
Il prit aussi son vieux hamac, dont il ne pouvait se passer.
Il avait cette envie au coeur peut être de recommencer
De retrouver de ce bonheur auquel si souvent il pensait
Depuis qu’il s’est retrouvé seul, depuis qu’elle avait disparu
Il en avait un peu assez, de la chercher au coin des rues.
Il savait que c’est illusion, d’en trouver deux dans une vie
Deux âmes sœurs et la passion, il savait que c’était folie
Il avait au fond ce besoin, de combler ce vide en lui
Il était prêt à aller loin, il avait cet espoir qui luit.
Parti à pied et au hasard, il fit confiance à son étoile 
Ça avait l’air vraiment bizarre, pour ses voisins qu’il mît les voiles
C’était pour eux un homme sage, un homme simple sans histoire
Il ne le voyait si sauvage, il ne pouvait alors y croire.
Qui peut donc lire au fond des cœurs, qui peut connaître le moteur
Qui peut comprendre cette peur, qu’on a de perdre son bonheur ?
Il est parti un jour de pluie, peu importe où il allait
Peut être bien qu’il s’est enfui, qui sait pourquoi donc il courrait ?
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com