Des choses tristes
Qui donc va aujourd’hui lire des choses tristes
Le monde l’est assez, on attend des artistes
Qu’ils célèbrent d’abord la douce joie de vivre
Qu’ils nous laissent rêver, comme des hommes libres.
Qui ne va pas chercher des raisons d’oublier
Serait-ce un instant ses soucis et ses peines 
Pour se laisser porter par des musiques gaies
Des histoires amusantes, où les fêtes de Mai ?
Que ne donnerai-je pour avoir ce talent
De broder à l’envie des textes pleins d’humour
Pour savoir faire rire avec quelques bons mots
Pour attirer des fans, loin de mes trémolos.
Quand parfois je saisis par hasard et au bond
Cette flamme légère, elle me fait faux-bond
Mon humour quand il naît, vire souvent au noir
Qui rarement lui rime avec le mot espoir.
Je dois donc rendre grâce à mes quelques lecteurs
Qui jamais ne se lassent que d’entendre mes pleurs 
Je veux leur rendre hommage de tout cet intérêt 
Qu’il manifestent encore pour ma plume égarée 
Dans les replis si sombres de toutes mes pensées 
Dans les questions sans nombre, que je puis me poser
Dans tout ce qui encombre, mon âme tourmentée 
Dans tout ce qui vient rompre las ma sérénité.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com