Vous avez dit démocratie ?
Qui osera un jour rire de nos régimes 
D’une démocratie qui a le rêve en prime
Qui osera clamer qu’on est tous des gogos
Pris au sein de ce piège, que sont tous nos egos ?
On se dit citoyens on se croit des gens bien
Pouvons-nous décider de nos voies et moyens ?
Quand on a délégué à d’autres la parole 
Que nous reste-t-il, quel est donc notre rôle ?
Ceux qui sont aux commandes de fait en notre nom
Font bien ce qui leur semble utile à leur renom
Pourquoi nous consulter, ne l’ont-ils déjà fait ?
Pourquoi nous demander quand personne ne sait ?
Ne connaît les problèmes dans leur complexité 
Qu’il est donc très facile de nous manipuler.
On nous présentera des choix un peu binaires
Qui imposent le oui, le non est si vulgaire.
Nous sommes des complices dans ce jeu très pervers
Hélas toute médaille a un jour son revers
Nous les mettrons dehors sur un cri de colère 
Pour d’autres remplaçants, pour gérer nos affaires.
Belote et rebelote et parfois dix de der
Cela ne change rien, c’est de plus en plus clair 
Le pouvoir est ailleurs, il n’est plus dans les urnes
Le pouvoir est aux mains de ceux qui font fortune.
Faire des lois iniques pour bien se protéger 
Museler la justice, pour la paralyser
Faire que l’éducation, évacue la critique
Traiter l’opposition, comme une pure clique.
Tourner en dérision la moindre opposition
Bien enfermer le peuple, dans sa propre prison
Vivre au sein de sa bulle, à l’abri des pressions
Faire que seuls les riches ont considération.
Dans ce théâtre d’ombres où nous nous complaisons 
Chacun est l’ennemi, chacun a l’ambition
D’accéder à ce groupe de toutes les façons
La cause du peuple n’est hélas de saison.
Fini le vieil adage pourtant tout de raison
Que l’union fait la force, que seul on est un pion
Mais ces pions à présent jouent la démocratie 
Sans comprendre hélas qu’elle n’est plus ici.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com