Et si l’amour ?
Et si l’amour n’était ce dieu dit bienveillant
Censé nous apporter un grand contentement
S’il n’était après tout qu’un lutin capricieux
Aux traits chargés de fiel ou de jus capiteux.
Si son dessein n’était que plonger en tourments
Tous ces cœurs apaisés ignorant des serments
S’il n’avait pour projet que de semer le trouble
En laissant à chacun, croire qu’il avait un double ?
Si l’amour ne pouvait durer dans son essence
Lui qui brûle si fort ce jusqu’à l’indécence 
S’il n’avait pour destin que mourir quand il cesse
Ou être enfin vaincu par l’excès de tendresse ?
Si l’amour ne vivait que des corps qu’il consume
Et des cœurs innocents qu’il plonge dans la brume
Si les grands amoureux lorsqu’ils en sont épris 
N’avaient au bout la mort comme ultime prix ?
Si l’amour s’avérait in fine n’être que
Ce poison si mortel pour celles et pour ceux
Qui ne savent en guérir qu’en le laissant un peu
Refroidir dans ses cendres et qu’ils s’en sentent mieux ?
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com