La terre a le cœur gros
Si tous les gars du monde, voulaient s’donner la main 
Ils changeraient c’est sûr, ce que sera demain
Mais trop de gars ne font qu’aggraver les dégâts 
Le monde se noie déjà sous monceaux de gravats.
L’espèce est nuisible, pas parce qu’elle pense trop
L’espèce est nuisible, parce qu’elle dépense trop
On peut rêver d’entente, on n’y parvient jamais
L’espèce est trop gourmande, elle va tout manger.
Si tous les gars du monde déposaient là leurs armes 
Il y aurait un espoir plus besoin de nos larmes
Mais trop de gars se battent, sans trop savoir pourquoi 
Le monde en a assez, et la terre larmoie.
L’espèce est nuisible, bien qu’elle aime le beau
L’espèce est nuisible, ce n’est pas un cadeau 
On rêve de changer, peut-on changer de peau ?
Mais changer c’est trop dur, c’est pas de tout repos.
Si tous les gars du monde, regardaient l’avenir
Plutôt que leur nombril, il y aurait de quoi rire 
Mais trop de gars ne pensent, qu’à se battre encore
Pour leurs seuls intérêts, pour leur petit confort
L’espèce est nuisible, bien qu’elle ait ses héros 
L’espèce est nuisible, car elle en veut bien trop
On rêve de grandir, c’est bien l’erreur de trop 
On en veut toujours plus, la terre a le cœur gros.
Pierre-Jean BOUTET