Parfois on se sent nu.
Comme on se sent nu, quand on est impuissant 
À agir pour le mieux, ou pour le bien des gens
On l’éprouve bien plus, qu’être sans vêtements 
Car cette nudité, ne crée pas de tourment.
Car que peut la parole, contre les gens violents
Contre ceux qui ne croient, qu’aux actes contraignants
Pour eux seule la force, peut imposer leur loi
Ils renient d’exister, même aux autres le droit.
C’est pourtant la parole qui fera son chemin
Tandis que la violence, elle, est sans lendemain
Elle ne crée que la haine et l’esprit de revanche
Et seule la parole, cette violence étanche.
Alors on n’est pas nu, lorsqu’on est dans le vrai
Qu’on défend des valeurs, qui parlent au concret
Des valeurs de respect, des gens où qu’ils soient nés 
Valeurs de liberté, de solidarité.
Ces mots ce sont des armes, mais elles sont pacifiques
Souvent elles désarment, sauf quelques fanatiques
C’est donc à nos enfants qu’ils nous faut les transmettre
Pour qu’une fois adultes, ils en restent les maîtres.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com