veilléefunèbre

Prières

L'ombre se fait épaisse
Quand disparaît la lune
Alors que les bruits cessent
Et que monte la brume

L'empire de la nuit étend son manteau sombre
Les dernières lueurs, regarde les qui sombrent

Le doute s'insinue
Dans les cœurs qui tremblent
Les peurs sont dans les nues
Et le noir leur ressemble

Quand l'homme ne voit plus dans les recoins obscurs
Il sent au fond de lui monter ses craintes obscures.

La lueur du foyer
A la chiche lumière
Les bougies allumées
Tout autour de la bière

Quand a-t-elle commencé cette veillée funèbre
Silhouettes penchées au milieu des ténèbres.

De sourdes psalmodies
Et des pleurs étouffés
Tristes plaintes et cris
Qui montent en bouffées

Pourquoi tant de tristesses au cœur de cette nuit
Pourquoi tant de détresse dans ces âmes qui prient

Il portait la lumière
Et il s'en est allé
Il disait la prière
Le guide bien aimé.

Pierre-Jean BOUTET