image

Les lendemains qui chantent
Comment donc l'homme croire qu'il peut gouverner l'homme
Qu'il peut imaginer comment vaincre ses ardeurs
Ses passions, ses faiblesses tout ce qui fait qu'un homme
N'est jamais sous le masque, qu'un jouet de ses peurs.
Combien il en existe de ces hommes en somme
Qui ont pu surmonter ce qui en eux bouillonne
Dominer les passions pour en rester plus sage
Faire taire l'instinct, étouffer le sauvage.
Regardez dans l'histoire et dites moi un peu
En trouvez vous beaucoup de ces exemples là
De ces hommes animés par généreux message
Une fois au pouvoir, ne se servent au passage.
Ceux qui hier n'avaient rien et juraient qu'avec eux
Tout le monde vous verrez en sera plus heureux
Dès le pouvoir conquis les voilà qu'ils oublient
Les promesses d'hier, ils sont en paradis.
L'homme est généreux de tout ce qu'il n'a pas
Est prêt à partager mais pas tout ce qu'il a
Son discours est le même, depuis la nuit des temps
Une chose l'obsède c'est d'avoir son comptant.
Le gouvernement des hommes pour les hommes
Dès qu'il est par les hommes il se trompe souvent
L'homme est un loup pour l'homme, ce n'est pas étonnant
L'homme exploite l'homme ne sait faire autrement.
Dès lors comment y croire aux lendemains qui chantent
La seule liberté à laquelle ils adhèrent
C'est celle du renard libre en poulailler
C'est bien souvent pour elle qu'on les entend brailler.
Les chants désespérés sont dit on les plus beaux
Contre cela mes frères moi je m'inscris en faux
La vérité cruelle n'est belle à entendre
Mais je la préfère, cela à tout prendre.
Pierre BOUTET