image

Soir d'orage
Elle a débarqué comme ça un soir d'orage
Elle nous souriait c'était un vrai carnage
Elle semblait échappée d'un conte pour enfant
Elle était si belle nous en étions tous fans.
Nous menions une vie ordinaire et triste
Rythmée par nos besoins et les nécessités
L'horizon était bas et les espoirs modestes
Le travail et l'ennui avaient droits de cité.
Elle a débarqué comme ça un soir d'orage
Elle nous souriait c'était un vrai carnage
Elle semblait échappée d'un conte pour enfant
Elle était si belle nous en étions tous fans.
Nous étions des copains cela depuis l'enfance
Nous avions fait ensemble tous les quatre cents coups
L'amitié nous liait autant que les souffrances
Que nous avions connues grandissant sous les coups.
Elle a débarqué comme ça un soir d'orage
Elle nous souriait c'était un vrai carnage
Elle semblait échappée d'un conte pour enfant
Elle était si belle nous en étions tous fans.
Nous étions si soudés du moins nous le pensions
Jusque là vraiment rien ne troublait cette union
Nous aurions bien donné pour chaque compagnon
Un bras voire nos vies, ou au moins de beaux gnons.
Elle a débarqué comme ça un soir d'orage
Elle nous souriait c'était un vrai carnage
Elle semblait échappée d'un conte pour enfant
Elle était si belle nous en étions tous fans.
Les premières lézardes furent pourtant discrètes
Des sourires gênés quand elle était là
Chacun lors s'empressait à la bien satisfaire
Il y avait des rires mais aussi des éclats.
Elle a débarqué comme ça un soir d'orage
Elle nous souriait c'était un vrai carnage
Elle semblait échappée d'un conte pour enfant
Elle était si belle nous en étions tous fans.
Puis tout s'est dégradé en amères disputes
Nous voulions tous la voir jouer de notre flûte 
L'amitié qui régnait s'est envolée bien vite
L'enfance désormais, elle a pris la fuite.
Elle a débarqué comme ça un soir d'orage
Elle nous souriait c'était un vrai carnage
Elle semblait échappée d'un conte pour enfant
Elle était si belle, nous en étions tous fans.
Puis elle est repartie nous laissant comme gagas
La magie dissipée, redevenus nous mêmes
Nous fûmes consternés d'observer les dégâts
Qu'une femme peut faire, du seul fait que on l'aime.
Elle est repartie comme ça un soir d'orage
Elle nous souriait c'était un vrai carnage
Elle semblait échappée d'un conte pour enfant
Elle était si belle nous en étions tous fans.
Pierre BOUTET
Tous droits reserves