Géants 
En des temps si reculés que même les plus anciens 
aucun n'en pourraient dire ni du mal, ni du bien
Était un monde étrange peuplé de vrais géants
Qui dominaient la terre de la griffe et des dents.
Ils étaient indomptables, ils étaient si nombreux
Présents là de tous temps et dans tous les milieux
Dans un éden aussi vert que la terre était bleue
Tout y était florissant et même merveilleux.
Lors on dit qu'un beau jour, un jour bien ordinaire
Comme ils se succédaient depuis le fond des âges
Apparut dans les cieux une masse très noire
Qui s'abattit au sol y faisant des ravages.
Tout fut bouleversé, tout fut incendié 
De grands raz de marées, incendies de forêts
Des tremblements de terre et des poussières grises
Le ciel fut obscurci, par le froid la vie prise.
Les géants de naguère furent bien impuissants
Leur monde bascula dans ce déchaînement 
Il ne resta rien d'eux, sinon des os de pierre.
Ils étaient tout avant, après n'en restaient guère.
Méditons sur ce sort nous qui peuplons la terre
Nous qui la dominons sans prendre trop de gants 
Demain un grand soleil par nous mêmes peut être 
Pourrions bien voir réduites toutes nos œuvres à néant.

Pierre BOUTET

Tous droits reserves

image

image