14 mars 2017

Les pots cassés

  Les pots cassés   Derrière tous ces bruits qui montent à la surface Les entends tu mon cœur dessous ta carapace Tous ces gémissements venus des profondeurs Qui naissent dans le monde en ces jours d’horreur ?   Tu souffres à les entendre, tu te sens impuissant Etouffé par cet ordre qu’arbitrent les puissants Insensibles qu’ils sont aux misères et au sang Abrités dans des tours comme ils sont indécents.   Méfie-toi quand ils tentent que de te faire... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 mars 2017

Capharnaüm

Capharnaüm    J’aurai mille raisons de crier ma colère Et bien mille façons de quitter la galère Ou de baisser les bras, de me montrer moins fier De me décourager devant cette misère,   Quand tous les cris se perdent comme des bruits de fond Dans le grand maelstrom des communications Qu’un drame écrase l’autre et ne prend plus de place Qu’un but qui est marqué sous le hourra des masses,   Rien ne sert de hurler dans ce capharnaüm Cela n’écorche... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 mars 2017

Nous sommes nos rêves

Nous sommes nos rêves   Nous sommes nos pensées et nous sommes nos rêves Finalement du vent qui poussière soulève Combien est impalpable ce qui fait notre sève A quel point est fragile cette existence brève.   Quand je vois de ces hommes gonflés de leur orgueil Qui ont cette illusion du haut de leur fauteuil Qu’ils sont très importants quand ils sont tape-à-l’œil Quand comme tous les autres les attend leur cercueil   J’ai vraiment l’impression que l’on a... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 mars 2017

Étrange devenir

  Étrange devenir Tu étais à cent lieux de penser qu'un beau jour Tu deviendrais si vieux que tes doigts seraient gourds Ton souffle si rare , et ton élan si court Tu n'as rien vu venir, tu étais l'avenir. Si jeune dans ta tête, avec toujours l'envie Mais dans ton corps flétri t'abandonne la vie Si curieux de savoir, aussi de découvrir  Pourquoi donc tes jambes refusent de courir ? Les vieux c'étaient ces gens aux gestes si charmants Qui quand tu étais jeune marchaient si lentement  Ces chers... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 mars 2017

Un nouveau jour

  Un nouveau jour Le jour s'est invité à travers la fenêtre  Le petit matin par la vitre pénètre Un soleil de printemps à l'allure sincère, Et je sens l'énergie qui coule dans mes nerfs. Dans les champs sont encore quelques amas tout blanc Qui vont s'évaporer au fil de ces journées  L'éveil de la nature est à présent patent  La vie partout répond au printemps qui renaît. Le poêle est éteint dont les cendres sentent Puisse-y-il le rester longue a été l'attente, Enfin l'herbe verdit où pointent... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 06:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 mars 2017

Un jour par an

Un jour par an C'est pour se consoler de tout ce temps qui passe Que l'homme a inventé ce jour où quoiqu'on fasse On doit se souvenir d'une nouvelle étape  Sur cette voie qui mène pour tous vers même cap. Dans l'enfance toujours c'est une grande fête  Quand on y veut grandir on n'a que ça en tête  Et puis tous ces cadeaux, cette journée offerte Reviennent chaque année c'est une porte ouverte Vers cette vie qu'on croit alors faite pour nous Où on est emporté parfois bien malgré nous Les années se... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 06:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 mars 2017

Ragots

Ragots   Combien il est tentant que de juger les gens C’est un sport national qui a bien des adeptes On aime tant coller aux autres une épithète Ca demande du temps, sûrement pas d’argent.   Qui ne s’est pas livré à cette activité Que de déblatérer en l’absence d’un autre Sur les quelques défauts dont il est affligé Sans jamais bien voir qu’ils sont souvent les nôtres.   Je n’aime à me mêler de ces joutes faciles Où seuls les gens absents sont... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 mars 2017

Voyageur immobile

  Voyageur immobile   Quand mon regard distrait s’en va vers la fenêtre Bien souvent il se heurte à des façades grises Il arrive parfois qu’il reste sous l’emprise D’images bucoliques que la nature apprête.   Il n’y a d’évasion que s’il y a du rêve Il est de ces décors qui souvent nous l’enlèvent Il en est d’autres aussi qui nous donnent le là Ou qui je dois le dire nous incitent à cela.   Je n’ai pas trop besoin que l’on m’y encourage Je... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 mars 2017

Quelles vérités ?

  Quelles vérités ?   Quand tout nous tourneboule dans nos vies agitées On s’accroche par force à quelques vérités Pour pouvoir y survivre avec sérénité Mais pourtant même ça peut nous être enlevé.   Il en est de ces gestes que l’on a bien classé En gestes plein d’espoirs ou gestes bien trop noirs Comme donner la vie au tendre nouveau né Au contraire l’enlever à l’ennemi d’un soir.   Le don est évident quand on donne la vie Le crime est patent... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 mars 2017

Au dessus de la mêlée ?

  Au dessus de la mêlée   Sur fond de fantaisie et d’un esprit volage Je n’ai pas de soucis pour ça faut être sage Quand rien n’est très sérieux, l’heure n’est jamais grave Si on veut être heureux, il faut fuir les orages.   Quand tout est éphémère, pourquoi donc s’attacher Peut être à part sa mère, il ne faut pas tricher Moi j’avance pépère sans rien dissimuler Mais aussi sans promettre de jamais rien céder.   Garder sa liberté c’est un prix à... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 19:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]