03 mars 2019

In tabernaculum recedo.

In tabernaculum recedo ( je me retire sous ma tente...César, guerre des gaules) J’ai très longtemps cherché à être éclairé  Des problèmes du monde pour mieux l’appréhender  En espérant trouver quelques unes des clefs Qui pourraient ses malheurs permettre d’amender. Quand je lis les articles de ces revues de sciences J’y vois s’accumuler tant de périls immenses Qu’à présent je le crois et que même je pense L’homme n’a plus de prise et n’en a pas conscience. Que de déséquilibres, de vies au bord du gouffre ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 mars 2019

l’imposdible défi

  L’impossible défi  ( essai d’Ourobouros) Que j’aime relever ce genre de défi  Dont je ne me soucie, puisque ne m’en méfie  J’en apprécie l’objet, un peu ça me change De ces textes éthérés qui tutoient les anges Pour vous complaire moi aussi je me range A ce bel exercice, à ce joli challenge C’est dit je me lance, à l’assaut de ces mots Qui dansent follement dans l’almanach Vermot De tout ils sont capables, d’exprimer tous les maux Tout en pianissimo ou en fortissimo Ils se combinent entre eux... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 mars 2019

Torpeur.

Torpeur. Un voile s’est posé tout autour de ma tête  Un voile très léger qui se joue de ma quête  Qui pèse sur ces mots dont je fais la conquête  Lorsque je les convoque dans leurs habits de fête. Une brume subtile colorée de fatigue Qui englue tous les mots et en gêne la gigue  Elle leur pose à tous de lourds souliers de plomb Entrave le poète qui manque alors d’aplomb. Une ouate à peine là où tous mes mots peinent Ce n’est pas la géhenne mais je sens son haleine Une fumée d’opium dont je sens... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 mars 2019

Deuxième chance.

Deuxième chance. Le bleu du ciel un souvenir Quant à l’azur, une légende  Juste un rêve qui fait souffrir Ceux qui encore l’appréhende. Un océan plein de poissons De coraux, d’algues, un horizon Là où flottent tous ces poisons Déchets plastiques à profusion, Des forêts hautes et si denses Recouvrant à perte de vue Mille montagnes immenses  Là où sont mortes étendues, Des villes où des millions de vies S’entrecroisaient dans leurs envies Offrant travail et distractions Devenues ruines et pollutions, ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 mars 2019

Nous, le populo.

Nous, le populo. Quand l’horizon se charge d’ombres Qu’on n’arrive à en compter le nombre Quand tant de nous dans les décombres  Que tant de règles nous encombrent Que faire sinon exploser  Quand tant de nous sont exposés  De nous dont ils ont disposés Sans trop de questions se poser  Se libérer de toutes entraves Nous qui sommes encore esclaves De ces idées dont on nous lave La tête pour que nous restions braves  Dociles et bien disciplinés  Cela presque dès qu’on est nés  ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 mars 2019

Droits dans nos votes

Droits dans nos votes. Dans la vie y a pas que Macron Heureusement ce serait con Y a pas que des élections  Ce serait triste, et pas bon Y a de la joie avec ses potes  Ou sa famille ou ses amis On chante au fond des gargotes On boit pas que de l’eau de riz. Pourtant si on veut que ça change Si on veut plus qu’la part des anges Si on veut avoir notre dû  Faudra lutter mais c’est ardu  Faudra pas céder au chantage Aux miettes de pain, aux menaces De ceux qui nous prennent en otage Faudra... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 mars 2019

La proie.

La proie. Toujours sur le qui vive, un oiseau aux aguets Devant ce qui arrive et prêt à s’envoler Une boule de plumes sautillant sans arrêt  Dont les yeux s’allument quand il va décoller. Tout le temps dans la peur, redoutant les dangers À la moindre erreur, il peut être mangé  Si l’oiseau paraît libre, lourd le prix à payer Pour ce droit de vivre, il doit vivre effrayé. Penses bien à cela avant que d’y rêver  Avant d’avoir ce sort, avant de l’envier  La note est salée si tu veux t’envoler, ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 mars 2019

Le bon combat

Le bon combat. Viens donc changer le monde, pour en faire un meilleur Sans perdre une seconde, nous n’avons pas d’ailleurs Entre dans cette ronde de tous ces gens de cœur  Écoute leur faconde et surtout n’ai pas peur. Mais pour changer le monde, faut commencer par nous Désapprendre aussi ce qu’on a mis en nous Cette envie de gagner au détriment de l’autre  Et ce désir d’argent qu’inculque ses apôtres. Il nous faut revenir aux choses essentielles La nature et l’humain accordés sous le ciel Retrouver... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 mars 2019

L’inattendu

L’Inattendu. Comme un marron glacé sans son bel emballage Une barbe à papa au milieu d’un mariage  Un numéro comique en cérémonie d’obsèques  Ou un bain de soleil dans la rivière à sec Il surgit incongru au milieu de ta vie En parfait inconnu au visage ravi Il est si déplacé dans ta vie bien rangée  Et si inattendu qu’il pourrait la changer. Comme un coquelicot émergeant des pavés Comme une sécheresse en plein mois de mai Une douce caresse au milieu des tortures Un homme un peu trop sage ne rêvant... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 mars 2019

Fébriles

Fébriles. Le temps nous a pétri comme des figurines Il a laissé ses marques qui se voient sur nos mines Les traits de son couteau qui se voient sur nos rides Le flasque de la peau qui flotte dans le vide. Au delà du visible, que n’a-t-il modelé Tout en nous le sensible il l’a influencé  Le doute fut semé dans nos cœurs innocents On ne réagit plus au moindre coup de sang. Des œuvres de jeunesse si fermes à l’extérieur Mais oh combien plus tendres aussi à l’intérieur La vieillesse venue si molles à l’extérieur ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]