À lire en silence....
Il est de lourds silences qui en disent beaucoup
Et d’autres impénétrables, à se tordre le cou, 
Des silences éloquents, après une dispute 
Des silences furtifs, alors que l’on discute.
Des silences joyeux quand parlent seul les yeux
Le silence des dieux, malgré tous les vœux pieux 
Silence des abysses, ces puits d’obscurité 
Silence dans l’abîme de la perplexité.
Au cœur de ces silences, des battements de cœur 
Bourdonnant aux oreilles, surtout si l’on a peur.
Au plus fort de l’absence, quand une voix se tait 
L’écho en nous résonne, de cet amour défait.
La perte d’un proche, un malheur national
Appelle le silence et l’hommage est normal.
Avant que de parler, pour libérer l’angoisse
Il est bon de se taire, lorsque le temps se froisse.
Les luttes corps à corps, sont bien remplies de rage
Le souffle et les cris, s’entendent comme orages.
Quand les combats charnels se mènent en silence 
Pour les vivre intenses, en pleine conscience.
Le silence tient la porte ouverte aux possibles
Quand la parole, elle, ne poursuit qu’une cible.
Le silence permet de se trouver soi même 
Quand le bruit en éloigne trop porteur de problèmes.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com