Sur un pied.
J’ai sauté sur un pied juste pour m’amuser
J’ai soudain vu le monde bien autrement qu’avant
Où j’étais équilibre sans question me poser 
J’ai vu que tout vacille au moindre coup de vent.
Le monde n’est en fait qu’étonnants mécanismes 
Composé d’équilibres et de régulations 
Chacun y joue un rôle, il n’y a pas de schisme
Seul l’homme tout dérègle, sème la confusion.
Cet homme qui prétend avoir les pieds sur terre
Il la foule aux pieds, bien plus qu’il la vénère 
Quand c’est vers les étoiles qu’il dirige ses yeux
C’est qu’il se rêve encore comme l’égal des dieux.
Tout est beau et fragile, pris à l’aune du temps 
Comme le plat d’argile que va heurter l’enfant
Combien de lois utiles faudra-t-il qu’il bafoue
L’homme se croit subtil mais agit comme un fou.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com