Tout y est bon.
On a déjà tout dit de l’animal je crois
Ne dit-on d’ailleurs pas, que en lui tout est bon
On a oui, sans nul doute, fait le tour du cochon
Mais en a-t-on vraiment tiré bonnes leçons ?
Car c’est contradictoire ce qu’on dit du cochon
Sans doute à notre image, celles de nos passions
On aime sans le dire même si c’est cochon
Les choses qu’il évoque, tant on trouve ça bon.
Quand d’aimer fort le porc, je sais certains se piquent
Agir comme un porc, en tous point on évite 
La queue en tire-bouchon est comme un porc-épic 
Pas d’envol de jupon, si on ne vous y invite.
Combien sont délectables jambons et saucissons
Le cochon bien qu’aimable, ne veux dans ma maison
Qu’il joue dedans la paille, comme une souillon
J’en fais dans ma marmite, un savoureux bouillon.
Cochon qui s’en dédit, voilà qui est bien dit
Cochon bien que maudit, quand beaucoup l’apprécient 
Si on me contredit, car cela est permis
Bien que ne suis breton, cochon est un ami.
Ai-je pu réussir à mener à bon port
Mon histoire de cochon, mon texte sur le porc
Je m’y suis amusé aux variations de tons 
Que m’offrent le cochon, c’est à tout qu’il est bon !
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com