Escapade en Conflent.
Le départ du parcours, est un passage à gué 
Le temps est à la pluie, mais notre humeur est gaie
Nous engageons la marche, l’esprit très confiant
Pour la jolie ballade, en plein cœur du Conflent.
Nous montons doucement, un chemin en lacets
Au cœur de la pinède, des chênes desséchés 
Jusqu’à une chapelle, en ruine et restaurée
Saint Clement de Serra, je crois qu’on l’a nommée.
Un vestige d’abside, une voûte effondrée 
Quelques pieuses reliques, aux murs sont accrochées 
Témoignages modestes, sans doute de croyants
Qui font pèlerinage, dans ce lieu envoûtant.
Sur la ligne de crêtes, nous cheminons maintenant 
De là nous avons vu, sur vallée verdoyante
Quand nous sommes au cœur, presque de la Provence
C’est pourtant à nos pieds, un bocage normand.
C’est à un carrefour, où des pistes se croisent
Que l’on voit un dolmen, qui au milieu nous toise
Vestige inattendu, dans ce creux isolé 
D’une présence humaine, ancienne et oubliée.
Puis pour le déjeuner, nous faisons une halte
Sur quelques pierres plates, nous posons nos séants 
Le soleil a percé, au milieu des nuages
Et s’étend devant nous, un très beau paysage.
Au pied du Canigou, au sommet bien masqué 
S’étale sous nos pieds, la ville de Vernet
Celle de Corneilla, se groupe à ses côtés 
Quatre vautours sont là, au dessus à tourner.
On fait alors silence, comme pour savourer
Ces instants de quiétude, et aussi de beauté 
Devant une nature, encore préservée 
On se sentirait même, un peu privilégiés.
Ensuite une carrière, qui fut de marbre rose
Quelques rochers épars, en disent quelque chose
C’est enfin la descente, sur un flanc escarpé
Par un chemin discret, qui descend en lacets.
De là échappées belles, sur d’abord La Chapelle 
Notre dame de vie, en face qu’elle est belle 
Nichée sous sa falaise, sous des roches abruptes
Petit îlot de paix, dans un monde de brutes.
C’est le fort Liberia, qui offre à son tour
Sous un angle nouveau, ses murailles et ses tours
Citadelle imprenable, à présent visitée
Par depuis Villefranche, des touristes pressés.
Promenade tranquille, dans ce coin du Conflent
Sauvage et accessible, pour marcheurs débutants 
Aucun besoin pour nous, de faire des exploits
Le plaisir à présent, est une de nos lois.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com