Les coins sombres
La poésie répugne, à montrer les coins sombres
Cette part en nous qui la gêne ou l’encombre,
Elle aime la lumière, elle fuit la pénombre 
Aurait-elle un peu peur, d’être gagnée par l’ombre ?
Il est pourtant en nous, des fièvres aux reflets roux
Des images effroyables, qu’on a mis sous écrou 
Des pensées interdites, qui peuvent rendre fou
Des envies si violentes, qu’on tremble de partout.
Quand le vernis craquèle, des convenances apprises
L’instinct prend le dessus, pour des actes qui grisent
C’est toutes les barrières, qu’il renverse et qu’il brise
Sauf si lucidité est encore de mise.
La poésie évite, de partir en visite
Dans ces zones masquées, où la bête habite
Elle préfère éclairer, par ses enchantements
Des lieux plus fréquentables, et d’ailleurs plus charmants.
Qui donc viendra poser, quelques vers audacieux
Explorer ces enfers, si éloignés des cieux
Plonger dans cette lave, qui brûle quelque part
Révéler de nous mêmes, cette plus sombre part ?
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com