Des rats ?
Le corbillard des espoirs a sombré en ténèbres 
La valse des pantins fous continue de plus belle
Le monde est tout embrumé de ces vapeurs funèbres
La ronde des vrais coquins joue sur la balancelle,
Des rires de déments s'entendent aux quatre coins
Les gestes décadents deviennent la mode
Lors que sur l'Olympe, Dieu s'en accommode
Les peuples ne voient plus ce qui s'annonce au loin.
Tombereaux de mensonges sont répandus dans l'air
La vérité n'a plus chance d'être première 
Tout est bien sur la table, mais personne n'a faim
Si ce n'est de plaisirs et de rêves sans fin.
J'entends la voix des sages qui s'essouffle et peine
Tandis que les orages arrivent avec les haines
C'est comme un air de flûte qui entraînerait tout
Les homme sont-ils des rats simplement après tout ?
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com