Renoncement
Arriverai-je un jour à écrire un poème 
Sans convoquer le vent, les nuages ou la mer
Sans invoquer l'oiseau, la musique dans l'air
Sans ce que la nature m'offre et que j'aime ?
Arriverai-je aussi à te dire je t'aime
Sans évoquer tes yeux, ta bouche ou tes mains
Sans dire ta douceur tout au creux de tes reins
Sans tout ce que ton corps m'offre et que j'aime ?
Trouverai-je des mots qui ne soient description
De ce qui tant m'émeut et dont j'ai vraie passion
De ces mille beautés qui s'offrent à mes yeux
Que j'ai pour ambition de savourer au mieux.
Rêveries hédonistes, voyages sensuels
Des thèmes qu'on connaît et qui sont éternels 
Je chercherai les mots qui en comptent le sel
Pour partager un peu ce qu'ils donnent de miel.
Arriverai-je alors à planter un décor 
Dépourvu, dépouillé des somptueux trésors 
Que nous offre la vie, dont nous prive la mort
J'y renonce déjà car j'en demande encore.
Pierre-Jean BOUTET