Sans un mot
Puisque tu n'as rien dit, faut-il aussi me taire
Supporter en silence ton exil volontaire
Ne poser de questions, n'être même en colère 
Lors que tu es partie, que je ne sais que faire ?
Tu m'as laissé hier, sans un mot, sans un cri
Avec sur le visage une expression meurtrie
Comme si le pire j'avais pu commettre
Que tu étais pourtant seule à connaître.
À me sentir coupable sans savoir la raison
Je me sens lamentable et le coeur en prison
Du fauteuil à la table, vois-tu je tourne en rond
Je me sens incapable de répondre aux questions.
Je vais donc t'écrire, t'avouer ces fautes
Dont moi je ne sais rien mais que tu reproches
Je n'ai jamais trahi, pas d'anguille sous roche,
Quels que soient tes griefs je veux que tu le notes.
Ce matin à la poste je reçois une lettre
Elle me vient de toi des réponses peut-être 
Voilà que tu t'excuses, c'est toi qui a fauté 
Ton cœur pour un autre, tu dis a chaviré.
Ne pouvant affronter mon regard si surpris
C'est la seule raison, pourquoi tu t'es enfuie
Tu demandes pardon mais hélas c'est ainsi
Ton amour a trouvé pour toi un autre nid.
Pierre-Jean BOUTET