Abîmes 
 
Le peintre se recule pour embrasser la toile
Pour mesurer l'effet de ses touches finales
Le poète murmure quelques uns de ses vers
Pour appeler à lui un bout de l'univers
 
Le musicien fredonne ses doigts sur le piano
La mélodie qui naît des arpèges allegro
Le sculpteur le caresse le buste devant lui
Comme s'il attendait que là il prenne vie.
 
Chacun est attentif à cet élan étrange
Qui vient du plus profond et qui ses doigts démange
Chacun insatisfait de ne pouvoir saisir
Chaque subtilité de ce qui veut jaillir.
 
Interprète choisi, médiateur inspiré
Par ce mystère entier qu'est toute création
Qui vient de quelque part en puissante pulsion
Par l'esprit et les mains de l'auteur déchiré.
 
Car l'artiste est un filtre par où passe ce flux
Que son art manipule et traduit ou trahit
Quand certains gesticulent pour en tirer le plus
D'autres s'ouvrent à lui comme à un ami.
 
Cet homme imparfait qui aspire aux cimes
Qui allie à son art ses pensées plus intimes
Il arrive parfois qu'il confine au sublime
En puisant des joyaux tout au fond de l'abîme.
 
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com