sous l'orage

Le vent les balaiera...

Les fleurs du mal prospèrent dans tous nos cauchemars
Les pleurs aux rendez-vous des pires traquenards
Mais moi je veux chanter un chant de liberté
Contre le désespoir il nous faut résister.

Plus grande est l'horreur qui nous frappe au cœur
Plus fort est mon désir d'appeler au bonheur
Quand l'ombre étend ses ailes pour voiler le soleil
Il faut clamer très fort que la vie est merveille.

Contre tous les oiseaux de fort mauvais augure
Qui mènent une lutte autant contre nature
Nous devons emprunter des chemins plus glorieux
Nous montrer fraternels et nous aimer bien mieux.

Quand grandissent les peurs et que s'étend l'effroi
Il nous faut demeurer très fermes et très droits
Jamais de concession nous deviendrions des proies
Choisissons de défendre de l'homme tous les droits.

Quel que soit le nombre de ces nuages noirs
Ils ne parviendront pas à nous priver d'espoir
Le vent frais de l'histoire un jour les balaiera
Laissant place à la paix sur un air d'opéra.

Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com