rivage

Tant de jours

Dans les jours qui nous tuent où on n'est que douleurs
On voudrait disparaître pour y mettre un frein
Ne plus même se voir dans le miroir sans tain
Se nier d'exister pour étouffer ses pleurs.

Dans les jours qui nous portent où on n'est que bonheur
On voudrait tant renaître pour revivre ce rêve
Ne plus même le voir que la journée s'achève
Demeurer éternel dans un moment sans heurt.

Dans les jours qui s'écoulent identiques à hier
On voudrait bien changer le refrain qui nous tient
Ne plus jamais connaître de même lendemain
Voir sa vie transformée et s'en montrer très fier.

Dans les jours qui se suivent sans nous dire pourquoi
On voudrait bien savoir où nous mènent nos pas
Ne plus se demander à quoi ça sert tout ça
Avoir une réponse et en demeurer coit.

Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com