image

Par la fenêtre...
 
Par la fenêtre ouverte, j'entrevois le ciel bleu
Où des nuées hier, faisaient la queue-leu-leu
Je suis ainsi la course et des jours et du temps
Cloué à mon grabat par un trouble constant.
 
Mon corps est ma prison dont jamais ne m'évade
La plupart des fonctions sont en capilotade
Mais par je ne sais quel sadisme, ou miracle
Mon esprit reste clair, il n'est pas en débâcle.
 
Alors par la fenêtre j'entreprend des voyages
Quand je ferme les yeux, je m'envole où je nage
Au-dessus des cités mon tapis va glisser
Dessus les océans, ma barque va flotter.
 
J'ai lu tant de romans, de récits d'aventures
Que j'ai mille décors à ma disposition
Et tant de personnages à jouer à ma façon
Que l'imagination me jette en pâture.
 
Car je ne souffre pas, car je ne souffre plus
Je suis déjà parti hors du monde des hommes
Seule ma chair est restée, elle m'intéresse plus
J'ai tant de vie à rêver, je n'en connais la somme.
 
La fenêtre est fermée que m'importe après tout
Il n'y a plus de barrière à celui qui peut tout
Choisir selon son gré sa monture, son parcours
Pour vivre intensément le plus pur des amours.
 
Pierre-Jean Boutet
cambredaze.canalblog.com