Les couleurs de la vie.
Mon aimée où es-tu ? Sais-tu qu’à contempler 
Les couleurs de la vie, j’ai l’espoir qui renaît
Que puisse être à nouveau et enfin renoué 
Ce lien trop distendu entre nos cœurs blessés ?
À les voir rougeoyer sur ce ciel blanc de lait
Je sens au fond de moi une énergie souffler
Au delà de ces tons trop languissants d’automne
Regarde tout ce feu de ces corps qui se donnent.
Vois ce foisonnement, qu’il ne soit pas trop sage
Comme sont mes pensées quand je vois ton corsage
Qu’il explose sa joie de nous voir retrouvés 
De savoir les nuages à présent dissipés.
C’est la vie qui t’appelle, ne te laisse envahir
Par tous ces temps de neige qui nous ont refroidi
Explore avec moi des chemins paradis
Que nos deux cœurs flamboient et que tout nous sourit !
Pierre-Jean BOUTET