reflets

Il y a tant de sources

 

Ils sont si assassins les mots couleur venin

Mais comme ils font du bien ceux chargés de câlins

Les mots sont comme flèches qui nous partent du cœur

Pour porter leurs humeurs dans des cibles ailleurs

 

Certains s'en vont mourir à peine ils sont nés

D'autres seront portés loin au fil des années

Il en est d'immortels qui dès qu'ils sont forgés

Gagnent tant en puissance qu'ils seront vénérés.

 

Il est des mots puissants comme sont les orages

Des mots qui vont semer d'étonnants ravages

L'histoire des hommes est pleine de ces mots

Qui résonnent encore bien au-delà des maux.

 

Et il est des mots doux comme une pluie d'avril

Une brise légère, un murmure subtil

Prononcés par des lèvres avides de baisers

Qui peuvent si charmants venir nous caresser.

 

Les mots sont des musiques aux accents si divers

Aux chaleurs de l'été ou chargés de l'hiver

S'ils rencontrent celui qui sait les prononcer

Où il faut quand il faut, qui peut les arrêter ?

 

Point n'existent contre eux d'armes plus efficaces

Qui ne soient au service d'ailleurs des plus loquaces

De ces mots qui eux seuls soulèvent les populaces

Pour hélas des effets qui trop souvent nous glacent.

 

Ils sont dans ces incantations aux pouvoirs si magiques

Qu'ils peuvent subjuguer nos sens sous leur emprise

Ils portent avec eux tant de sens qui nous grisent

Propres à nous emporter en des lieux mirifiques.

 

J'aime cette magie et elle me fait peur

Je connais ses vertus mais aussi ses erreurs

Les mots sont des amis s'ils nous viennent du cœur

S'ils coulent de nos peurs lors ils seront terreurs.

 

Pierre-Jean BOUTET

cambredaze.canalblog.com