image

Le pays des songes
 
Une porte s’est ouverte sur le pays des songes
Par l’entrebâillement pointent quelques éponges
Attirées par le goût d’un pays de mensonges
Il est de leur devoir d’effacer ce qui ronge.
 
Nous fuyons notre monde quand il nous a déçu
Nous avons essayé et nous y avons cru
Au bout de ces chemins qui finissent en impasse
Il est bien légitime de sortir de la nasse.
 
Alors on rêve sinon on crève
On imagine que l’on s’évade
Alors on part comme en cavale
Pour s’échapper, oui on s’élève.
 
Nous partons en esprit dans de très beaux voyages
Nous y sommes alors libres de tous nos paysages
Nous vivons en héros quelques fortes aventures
Ou restons au repos savourant la nature.
 
Quand tout s’est refermé, que les portes sont closes
Quand tous les aiguillages n’offrent pas autre chose
Que la routine molle des jours qui se succèdent
Qui ne proposent rien que la même rengaine
 
Alors on rêve sinon on crève
On imagine que l’on s’évade
Alors on part comme en cavale
Pour s’échapper, oui on s’élève.
 
Heureux ceux qui ont pu concrétiser leurs rêves
La chance a souri à leurs projets d’enfants
Il ne sont pas légion ceux dont on voit aux lèvres
Un sourire heureux de vivre au présent.
 
Ce sont les vrais héros de notre temps moderne
Qui a tout nivelé pour un monde homogène
Peut on encore lutter pour notre différence
Quand nous avons du mal à nier la souffrance.
 
Alors on rêve sinon on crève
On imagine que l’on s’évade
Alors on part comme en cavale
Pour s’échapper, oui on s’élève.
 
Pierre Boutet
Tous droits reserves