08 juillet 2017

Que règne la douceur

Que règne la douceur   Pourtant que la douceur n’est que délectation Que l’amour éprouvé ou reçu est vrai don Pourtant que vivre en paix est une aspiration Oh combien naturelle et fille de raison   Pourquoi violences et peurs sont partout souveraines Pourquoi éprouve-t-on pour l’autre tant de haine Nous n’avons pas vaincu ces sentiments primaires Qui viennent de ces âges, de ces anciennes ères.   La guerre c’est la mort, pourquoi faire du tort Quand... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 juin 2017

Faux semblants

Faux semblants Il m'a dit à demain sans me serrer la main J'ai senti la froideur dans son ton si chagrin J'ai compris sur le champ qu'il n'y aurait de suite À ce dernier contact que c'était une fuite. Elle m'a dit peut-être mais elle disait jamais Se moquant bien sans doute que autant je l'aimais J'ai compris à l'instant la mort de mes espoirs Et que entre elle et moi c'était fin de l'histoire. Il m'a dit je veux bien, on verra ça plus tard Et aux calendes grecques il y a tant de placards J'ai compris dans ces mots qu'il... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juin 2017

Chimères

Chimères ? Chimériques espoirs c’est ainsi que l’on dit Quand on ne veut y croire à une utopie Rien ne serait possible c’est pourquoi n’agis pas Dans un temps immobile qui n’est pas fait pour toi ! Tu poursuis des chimères comme mars en carême Des rêves inaccessibles pour chasser nos problèmes Tu proposes des voies, des chemins inconnus Mais nous avons trop peur, nous sommes parvenus. On préfère les choses qui ont toujours été On aime que les roses viennent bien du rosier Tu le sais l’aventure n’est pas notre nature On choisira... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 14:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juin 2017

Pourquoi

Pourquoi ? Pourquoi ces carrefours et toutes ces chausse-trappes Devant mes pas blessés d’une vie qui s’échappe Pourquoi ces barbelés aux épines coupantes Pourquoi ces murs dressés où buttent âmes hurlantes ? Pourquoi je suis danger moi que poursuit la mort Pourquoi suis-je étranger moi qu’on a mis dehors J’en appelle au devoir de solidarité Je ne suis qu’une vie qui veut être sauvée. Pourquoi tous ces discours le présent est si lourd Pourquoi me rejeter, je veux juste souffler Là-bas est ma famille, elle compte sur moi Pour... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 mai 2017

Tendons la main

Tendons la main Nous sommes tous un jour venus de ces pays Où nos lointains ancêtres y a longtemps ont surgi Migrants sur la planète faite de zones vierges Terra incognita ouvertes à leurs cortèges. Nous sommes tous issus de ce même élan  Qui nous poussa un jour à rechercher ailleurs Des lieux bien plus propices et un monde meilleur Car déjà nous mourrions pour sauver nos enfants. Nous sommes tous donc frères l'avons-nous oublié  Derrière nos barrières de mêmes cœurs nous lient Quelles que soient nos... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 avril 2017

Espérance

Espérance Que fleurissent des jours plus porteurs d'espérance Que ne sont ces discours aux accents un peu rance Qu'on nous donne envie d'enfin nous dépasser Au lieu de ressasser les leçons du passé ! Que s'ouvrent enfin pour nous les voies d'un avenir Plus riant à nos yeux qu'un présent trop terni Qu'enfin la perspective de vivre en harmonie Se dessine aussi telle qu'on peut la chérir. Pourquoi irions-nous suivre le bruit et la fureur Accepter à jamais de vivre dans la peur Pourquoi donc renoncer à connaître une paix Qu'avec... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 avril 2017

L'heure du bilan

L’heure du bilan Il vient toujours un temps où on fait un bilan Un temps où le regard revient sur le passé Sur les choses accomplies au fil de ces années Où on voyait d’abord ce qui était devant. C’est alors qu’on mesure à quel point lors on fut Le jouet inconscient de ces évènements Qui souvent nous conduisent à s’éloigner des buts Que l’on s’était fixés lorsqu’on avait vingt ans. Où est la ligne droite comme elle s’est perdue Dans tous ces carrefours et ces voies de traverse Que l’on prend bien chacun quand la vie nous renverse... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 avril 2017

Si différents...pourtant les mêmes

Si différents pourtant les mêmes Tous différents pourtant les mêmes Sont tous les hommes sur la terre Petits ou grands, peaux noires ou blêmes Leurs sentiments, mêmes repères Ils aiment pères, mères et frères La famille pierre angulaire. Des enveloppes si variables Un contenu lui fort semblable Milieux de vie, froids ou bien chaud Ils sortent du même tonneau. Qu'ils vivent nus, couverts de peaux Leur cœur bat le même tempo. Pourquoi faut-il alors qu'ils pensent Et ne voient que leurs différences Pourquoi faut-il qu'à... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 avril 2017

Do...dommage

Do-dommage ! Je n'ai jamais su bien dire Et tout simplement je t'aime Sans crainte d’ouïr des rires D'entendre des anathèmes Je n'arrive pas à croire Que quelqu'un puisse m'aimer Sans se moquer de ma poire De ma façon de parler Car voyez-vous ce que j'ai Et ce depuis mon enfance C'est l'ennui que je bégaie Et qu'en moi je n'ai confiance Dans ma tête tout est clair Les mots me viennent sans peine Quand je parle je les perds Voilà que les sons se traînent Je force et je rougis Je vois dans les yeux des autres La pitié et le... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 avril 2017

Patience

Patience Une chose après l'autre c'est ainsi qu'on construit Un pas mis devant l'autre cela porte ses fruits Sans brûler les étapes, patiemment et sans bruit C'est ce que j'ai appris, où la vie m'a conduit. J'étais jeune, impatient, je voulais tout de suite Ce que je désirais, ma ligne de conduite Me poussait à agir sans bien trop réfléchir Tout ce que je voyais, je voulais le cueillir. J'avais aussi dit-on, yeux plus grands que le ventre Je dévorais vite et trop sans attendre Sans prêter attention tant j'étais très glouton... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]