26 mars 2017

Moderne Sisyphe

Moderne Sisyphe   Je ne retiens mes larmes à ainsi alerter Lançant mes cris d'alarme pour les hommes éveiller Serais-je à répéter, à mon tour condamné Tel que le fut Sisyphe à pousser son rocher.   Je suis allé chercher la vérité cachée Serais-je donc puni pour l'avoir révélée ? Serais-je à mon tour Prométhée enchaîné Lié et par un aigle pour toujours torturé ?   J'ai voulu dire aux hommes ce qui les attendait Et s'ils m'ont entendu, ils ne... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 mars 2017

Paix aux hommes de bonne volonté

Paix aux hommes de bonne volonté   Porter en soi cette espérance Avoir toujours rêvé de ça en France Impatient de les voir battus les Xénophobes qui crient après les exilés.   À peine est-on né qu'on en entend parler Un rêve qu'ont les hommes mais qu'ils n'ont jamais fait Xylographe la grave en devise de paix.   Hommage à tous ceux qui respectent ce vœu Osant parler de ça et même pas qu'un peu Militant sans répit pour que cessent les guerres ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 mars 2017

Au dessus de la mêlée ?

  Au dessus de la mêlée   Sur fond de fantaisie et d’un esprit volage Je n’ai pas de soucis pour ça faut être sage Quand rien n’est très sérieux, l’heure n’est jamais grave Si on veut être heureux, il faut fuir les orages.   Quand tout est éphémère, pourquoi donc s’attacher Peut être à part sa mère, il ne faut pas tricher Moi j’avance pépère sans rien dissimuler Mais aussi sans promettre de jamais rien céder.   Garder sa liberté c’est un prix à... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 19:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 février 2017

Double face

Double face   Qu'elle est belle la vie quand elle nous caresse Qu'elle est rosse la vie quand elle nous agresse Combien on l'aime fort quand du bon elle nous donne Combien on la maudit quand au mal elle s'abonne.   Oh qu'elle est formidable quand elle épanouit Qu'elle est détestable quand tout s'évanouit Bon sang mais que je l'aime quand elle est soleil Bon dieu que je la hais, quand le mal se réveille   Qu'elle est pure merveille pour toute sa beauté... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 février 2017

Envies

Envies S'il est un mot pas net c'est bien le mot envie Car jamais il ne dit clairement ce qu'il dit Il a face jolie quand il chante la vie Sa figure est flétrie quand il dit jalousie. C'est l'envie qui me pousse à sortir de mon lit Pour agir et pour faire ce qui me fait plaisir C'est l'envie que j'éprouve quand un autre est choisi Par celle que je trouve plus propre à mes désirs. C'est l'envie de bien faire ou d'être un peu aimé Qui m'entraîne aux efforts que me suis imposés C'est l'envie de briser celui qui a tout pris La... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 14:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 février 2017

Gris muraille

Gris muraille À moins de s'isoler comme ferait l'ermite Il est bien difficile d'ignorer les critiques Quand le qu'en dira-t-on propage la rumeur Comment se protéger de sa mauvaise humeur ? Contre la médisance gratuite qui détruit Contre ces bruits malsains, difficile dédain L'avis des semblables il est comme le pain Bon ou délectable, mais trop souvent moisi. Ne faire de jaloux, ne susciter l'envie Demeurer gris muraille, cacher qu'on réussit Voilà quelques recettes pour s'épargner l'ennui D'être en butte aux critiques, à la... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 février 2017

Néant

Néant Il en est qui évoque quelque puissant attrait D'un néant qui serait pour certain accueillant Où plus rien n'atteindrait une âme en tourment Où elle flotterait pour toute éternité. Comment imaginer qu'une chose attire Alors que le néant ne saurait se décrire Comment qualifier ce qui n'a d'existence Comment une âme même y serait en présence ? Sombrer dans le néant c'est alors disparaître Et de ce qui n'est rien, rien ne saurait renaître. Aspirer au néant c'est renoncer à tout Cela ne veut pas dire rejoindre le grand Tout. ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 février 2017

Le dernier combat

Le dernier combat Je vivrai dans l'espoir jusqu'à mon dernier souffle Avant mon dernier soir d'un monde qui ne souffre Plus d'aucun de ces maux sous lesquels il doit vivre Plus d'aucun de ces jougs qui chaque jour sont pires. Est-ce trop demander que la raison l'emporte Que l'homme à son cœur ouvre enfin la porte ? Est-ce trop espérer que l'amour se révolte Pour que tous les malheurs partent et virevoltent ? Je ne peux me résoudre non à baisser les bras Et je ne veux absoudre ceux qui cessent le combat Pour rappeler à l'homme... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 février 2017

Idéaux

Idéaux Qui n'a rêvé d'aller au cœur de toutes choses De lever les mystères d'un seul bouquet de roses De saisir l'essentiel qui est bien quelque part Ou de tomber dessus fut-ce par pur hasard. Qui n'a voulu le vivre cet instant dit parfait Où tout est harmonie où on se sent complet Il paraît qu'il existe ceux qui l'ont rencontré Ne savent en tout cas nous dire comment on fait. Qui n'a cherché partout cet amour qu'on dit grand Où l'accord est parfait des gestes et des mots Quite à ne pas vivre le bonheur du présent En voulant... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 janvier 2017

Enfin !

Enfin ! C'est une source où sont taris tous les élans des jours maudits C'est une vasque à présent vide de tous les pleurs et des non-dits C'est une poche desséchée qui ne contient plus de ces haines C'est une gourde qui a fui d'où ont coulé les peurs soudaines. Dans ce lit désormais si libre de tout ce qui l'embarrassait Dans cette couche désertée par les tourments qui l'abimaient Vont se nicher des amants ivres de leur nouvelle liberté Vont se lover des corps qu'enivre ce doux plaisir que de s'aimer. Ce sont des jours qui vont... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]