15 septembre 2017

Les modes éphémères

Les modes éphémères  Anciens ou modernes, jeunes ou badernes, Querelles si vaines, ombres de caverne Le temps ridiculise ces modes éphémères  Car jamais elles n'ont de constants repères. Moi je crois aux valeurs qui survivent au temps Si on les compte bien, il n'y en a pas tant Le respect de la vie et le respect de l'autre L'amour qui crée la vie, notre meilleur apôtre. Tout le reste s'ensuit soit en mal, soit en bien Selon qu'on s'en inspire ou qu'on ne croit en rien. Lorsque tu te soucies d'abord du sort... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 septembre 2017

Écartelé

Écartelé  Combien entre deux mondes je suis écartelé  Entre celui du rêve et la réalité  Quand mon esprit s'élève vers des lieux éthérés  Mon corps lui il ne pense qu'à bien se contenter. Combien la chair est faible devant les tentations Qu'elles soient gourmandises ou qu'elles soient pulsions Combien est agréable de répondre à ses sens De l'existence le sel, si ça n'en est le sens. Combien Esprit demande, lui il n'exige pas Des réponses aussi, que Corps n'apporte pas Pour cela il s'abstrait où il... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 septembre 2017

Volonté et désir

Volonté et désir  Un jour m'a dit mon père tu dois fortifier Bien plus que tu ne fais ta propre volonté  Cela n'est pas donné si l'on ne s'y entraîne Ca n'est certes facile mais ça en vaut la peine. Car un homme n'est rien s'il n'a de volonté  Si des événements il n'est que le jouet S'il ne peut infléchir le cours de son destin S'il n'a sa vie à coeur pour la prendre en mains. Pour se fixer un but, pour le réaliser  Il faut fort le vouloir ne se laisser briser C'est par sa volonté avant toute autre... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 septembre 2017

La ligne de conduite

La ligne de conduite La porte a claqué, est-ce irrémédiable  Lorsqu'elle est sortie agitée comme un diable, Mon coeur a fait un bond au dedans de sa cage Lorsque j'ai aperçu à son bras ses bagages. Comment donc a-t-on pu en arriver à ça C'est un mot après l'autre et à présent voilà  La chaîne est rompue qui la réparera  Je me serai bien tu, si j'avais vu tout ça. C'est midi à sa porte que chacun voit d'abord C'est cet orgueil stupide qui nous fait tout ce tort Je pourrai bien hurler et à cris et à cor ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 août 2017

Facettes

Facettes Prisonnier de nos sens comme de notre histoire Nous construisons un monde oh combien déformé Et contre ce constat il n'est pas de victoire Qui donc pourrait prétendre vaincre sa destinée ? Quel que soit le recul, quelle que soit la hauteur Nous restons incarnés dans nos corps dans nos coeurs Notre esprit peut parfois entrevoir la lumière  Sans pouvoir toutefois s'affranchir des barrières. Si on peut s'oublier serait-ce un instant On devient disponible pour d'autres sentiments  Le regard peut alors... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 août 2017

Principes

Principes Qui n'a pas trébuché un jour sur ses principes Qui n'a pas écorné peu ou prou ses valeurs Qui n'a fait exception à sa bonne conduite Qui n'a pris liberté avec son confesseur ? S'il existe des règles c'est qu'on peut trébucher  Des lignes de conduite c'est qu'on peut dévier  De grands et beaux principes c'est pour les oublier L'homme a sa morale, géométrie variable. Qui ne s'est écarté du chemin qu'on dit droit Pour des voies de traverse que l'on pense hors la loi Qui n'a pas fait d'entorse au... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 août 2017

Dans une goutte d'eau...

  Dans une goutte d'eau... Dans une goutte d'eau peut se mirer le monde On sait dans un trou noir des univers entiers  Le petit voyez-vous peut bien être immense Dans le grand il se peut que le vide y danse. À quoi donc se fier sinon à ses cinq sens De quoi se défier sinon des apparences Nous ne percevons guère qu'une réalité  Parmi millions de celles qui sont hors de portée. Au delà de ce corps coquille dérisoire Nous avons un cerveau qui peut voir dans le noir Grâce à ce qu'on dit être intelligence ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 12:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 août 2017

Le proscrit

Le proscrit Il est parti un jour avec du coeur au ventre Et la fleur au fusil il ne pouvait attendre Le monde l'appelait et lui tendait les bras On lui a dit au revoir, et puis bon débarras. On ne l'a pas aimé cet enfant de nulle autre On l'avait recueilli car quoi donc faire d'autre On l'a juste nourri, donné l'éducation  Mais jamais dans ses bras serré cet enfançon. Il a grandi tout seul, franchit bien des épreuves  Être en tout le meilleur, ainsi faire ses preuves Il a fait des jaloux le petit rien du... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 août 2017

Une fin prévisible

Une fin prévisible  Elle rêvait souvent assise à sa fenêtre  Que quelqu'un passerait et d'un signe peut-être  De la main d'un sourire la saluerait discret, Que dans sa solitude elle pourrait exister. Mais la rue animée comptait tant de fenêtres  Que personne ne voyait qu'il y avait un être  Derrière l'une d'elles qui guettait assidue La part d'humanité qui lui était aussi due. Dans l'immeuble ancien tant de gens de passage Qui ne connaissaient pas la présence si sage De cette vieille dame... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 14:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 août 2017

Le jeu des apparences

Le jeu des apparences Au jeu des apparences nous sommes tous des dupes La belle enveloppe comme elle nous abuse Quel que soit le bon sens dont chacun dit qu'il use Aux haillons déchirés, préférons belles jupes. Une mine avenante et des traits réguliers Nous mettent en confiance ce n'est pas singulier Un visage ingrat, des cheveux négligés  Voila que l'on s'écarte de ce pestiféré. Tous bien que prévenus nous tombons dans son piège  Car la beauté du diable en nous tout désagrège  Tant est la séduction que... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]