28 décembre 2018

Impasses.

Impasses. Où sont elles passées nos si belles idées  De vivre tous ensemble dans un monde en paix ? Se sont-ils envolés tous nos chers idéaux  De faire pour nos enfants un monde bien plus beau ? Je ne vois plus que haine, que colère et violence Les damnés de la terre ont rompu leur silence Le couvercle a sauté, on voit la mascarade  À quel point elle est la société malade. Était-ce illusion que nos déclarations  Que ces droits de l’homme, que tous nos bataillons Que ces chants de combat pour notre... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 décembre 2018

Qui parle de lumière ?

Qui parle de lumière ? Qui parle de lumière, quand sa vie est soleil Qui songe à la prière, quand sa vie est merveille Car il ne pense plus celui qui a bien jouit Car il n’en veut pas plus, quand sa chance sourit. Ce n’est que lorsqu’une ombre embarrasse son ciel Ce n’est que si le sombre vient lui gâcher son miel Qu’il se tourne alors vers un dieu trop muet Qu’il maudira son sort, et viendra se ruer Au pied de quelque autel pour y verser ses pleurs Clamant qu’il ne mérite en rien tous ses malheurs. Car il reste un... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 décembre 2018

Pour qui le tocsin

  Pour qui le tocsin ? Quand l’on veut du passé, réveiller tous les charmes On n’évoque alors que ses meilleurs moments On oublie de bon gré ce que firent les armes Et combien les malheurs firent couler de larmes. Celui des gens d’argent n’est celui des esclaves Pas plus que leur présent qui n’est celui des braves Toujours il y eut deux mondes, il y a celui d’en haut Il y a celui d’en bas qui endure ses maux. Ce qui change à présent c’est pour qui le tocsin Partout sonne on sait pour annoncer la fin C’est bien... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 décembre 2018

Pour quelle verite ?

  Pour quelle vérité ? Il n’est de vérité que sa propre existence Qu’existe-t-il pour nous en dehors de nos sens Pourtant ce monde existe en dépit de l’absence Même si pour chacun, ce n’est pas en conscience. Dès lors qu’on vient à lui, dès lors oui que l’on naît  On devient responsable puisqu’avec lui on est Puisque l’on est acteur et non pas spectateur On a été écrit mais on devient auteur. La vie est un combat et d’abord pour soi même  On a un coeur qui bat, pour bien d’autres qu’on aime Si on est... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 décembre 2018

Ouvrir les yeux

  Ouvrir les yeux. Longtemps comme bien d’autres j’ai contemplé les cieux Curieux de leurs mystères, abri dit-on des dieux Jusqu’à ne percevoir au delà des nuages Qu’un vide sidéral source de nos mirages. Lors plutôt que d’attendre des réponses improbables Si grandes les distances voire incommensurables D’étranges visiteurs dont qui sait les desseins ? C’est de nos seules mains que dépend le destin. Je regarde à mes pieds ce sol où je repose Cette terre est la seule dont bien sûr je dispose Elle qui me nourrit... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 novembre 2018

Tiraillé.

  Tiraillé. Qui n’est pas tiraillé aux risques de souffrances Entre deux fortes envies sans en avoir conscience Celle de ressembler quand même à ses semblables De s’en différencier si on en est capable ? C’est là le drame humain dans sa contradiction Dire aux uns je t’aime car tu es un peu moi Dire aux autres sa haine, de toi je ne veux pas Rechercher ses pareils, mais ne pas être un pion. Défendre sa famille, sa tribu, son pays Mais penser l’étranger comme un ennemi Mais pourtant n’hésiter de l’avoir pour ami ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 octobre 2018

La chaleur du brasier

La chaleur du brasier. Attend-on trop de l’autre, de ce qu’il peut donner Ne l’aimerait-on que s’il fait ce qui nous plaît ? Investit-on en lui dans l’espoir d’un retour Faut-il mettre interêts aussi sur mots d’amour ? Bien sûr qu’on est sensible s’il donne en retour Bien sûr c’est plus facile d’exprimer son amour Mais pourtant lorsqu’on aime c’est bien sans condition De l’amour que l’on sème, on ne fait pas moisson.  Ne verrait-on en l’autre qu’un miroir de nous mêmes  Qu’il ait mêmes passions, que ses goûts... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 octobre 2018

Être ou avoir...

  Être ou avoir... On aspire à mieux, on n’est jamais content C’est bien là le ressort de nos plus grands tourments  On se voudrait plus beau, plus riche et plus fort Avec ce que l’on est, on n’est souvent d’accord. Alors beaucoup se rêvent en place que de vivre Ils se pensent autrement, on ne peut plus les suivre Ils sont partis ailleurs ils se sont fait un monde Qu’il peuvent supporter et sortent de la ronde. J’en connais qui se plaignent, alors qu’eux ils ont tout Ils veulent plus encore, des autres ils... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 octobre 2018

Comme tu es.

Comme tu es. Qui ne s’est quelque jour tout au fond demandé  Mais au fait moi qui suis-je, j’ai quelle identité ? Bien des réponses existent à cette question Pour moi ce que j’en sais, n’est que mon opinion. Enfant je me sentais d’abord de ma famille Famille élargie à tous ses affiliés  Je me sentis aussi bien sûr de cette terre Dont je connaissais bien presque toutes les pierres. Plus tard élargissant un peu mon territoire Je fus de la province où était mon histoire Enfin de ce pays dont on chantait la... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 octobre 2018

Un sujet délicat

  Un sujet délicat  S’il est bien un sujet entre tous délicat  C’est bien ce rejet de l’étranger qu’on a Bien qu’il nous ressemble, il n’est pas comme nous Attraction, répulsion il aura droit à tout. Tantôt on lui dira viens travailler chez nous De bras avons besoin, des talents de chez vous Tantôt on hurlera contre lui notre haine Lorsqu’on se trouvera un beau jour à la peine. Tu es le bienvenu quand chez nous tu dépenses  Tu prends notre travail lorsque tu te dépenses  De t’installer chez... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]