15 janvier 2016

Tambours

Lumière dans mon âme de mille feux d'enferTourbillons agités de mon cœur qui se pâmeQuand ma peau et mes reins se retrouvent en flammesEt qu'une énergie sourde veut jaillir en geysers Quand mon esprit est pris par une bacchanaleQuand mon corps est repris par nouvelle cavaleQuand rien n'existe plus que cette cavalcadeQuand je me sens victime d'une belle cabale. Quand tes yeux me fascinent et me plient à leur loiQuand tes reins sont fertiles et veulent que je m'y noieQuand tes seins sont des fruits, quand ta peau est ardenteQuand tu... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 18:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 janvier 2016

Doutes et espoirs

Serai je un jour capable de dépasser le vent De voler sans entrave et d’aller au levant D’être comme la brise, de caresser le temps De jouer sur la frise de tes cheveux d’argent.   Pourrai je alors chanter comme fait une harpe Prendre tout doucement ton cœur dans une écharpe Etre cette mélodie qui aime à prendre pour cible Au plus profond de toi cette corde sensible.   Arriverai je à danser comme un derviche fuit A emporter le souffle qui anime ton cœur A être l’acrobate qui fera ton bonheur Sans que tu prenne... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 janvier 2016

Il y a longtemps que je t'aime

Il y a longtemps que je t’aime, je sais c’est un vieux thème Mais je le dis toujours, je le dis tous les jours Sans jamais me lasser, sur tous les tons je te dis Je t’aime simplement, je t’aime passionnément Je t’aime tranquillement, je t’aime obstinément   Je me laisse emporter par ce doux sentiment Qui monte avec ta vue, qui coule de ta voix A être prêt de toi je remercie le ciel A te voir me sourire, je me sens comme miel A partager ton souffle, à respirer ta peau   Je sens la plénitude combler tous mes repos ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 janvier 2016

Ardeurs

C’était il y a longtemps en un pays lointain Les mœurs étaient brutales et les temps étaient rudes Et toute la tribu soucieuse des lendemains Choisissait le plus fort, surtout pas le plus prude. Dans le bruit du tonnerre,un jeune qui s’avance La lueur d’un éclair, c’est parti, il s’élance Dans une course folle pour atteindre son but Contre ses congénères mais le voilà qui lutte Cette course endiablée a un but et un seul Savoir lequel des hommes aura la récompense Avec la dame blanche chacun d’entre eux y pense Connaître... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 janvier 2016

Vénus

Nimbée de la lumière qui filtre des voletsQui font autour de toi, une auréole claireTu apparais magique et dans ta nuditéTelle belle Vénus, sortant de son bain d'ombres. Si mon réveil surpris, en est bouleverséC'est que j'ai dans mes rêves, évoqué ta beautéEt elle m'est offerte, à peine réveilléPlus belle s'il est possible, que j'y avais songé. Une déesse est née, elle nage dans la lumière De ce petit matin, serait ce une naïade D'une mare enchantée, sortie pour me tenter ?Ou ma jolie compagne qui cherche à m'attirer ? Entre ces... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 18:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 janvier 2016

Fantasmes

J'aimerai à tes yeux être plus haut qu'un dieu Je voudrai qu'à me voir, ton cœur cesse de battre Et même qu'à m'attendre il se mette à battre J'aimerai qu'avec moi tu fréquentes les cieux. Je voudrai ingénue que tu te mettes à nu Ne pas être pour toi comme le premier venu Être le seul sujet de tes conversations Être le seul objet de toute ta passion. Je rêverai de te voir avec ta peau pâle Te baigner sous les feux d'une aurore boréale J'imagine en songe ton corps voluptueux Se ployer sous mes coups d'amant impétueux. Je te rêve en... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 janvier 2016

Amour toujours

A l'entour de tes yeux qu'éclaire ton regard Il y a des ridules qui font comme un soleil Ces marques du présent comme elles m'émerveillent Elles témoignent du temps sans que rien nous sépare. Aux bords des jolies lèvres, que ton sourire souligne Les plis du temps qui passe, j'en aime les contours Ils sont là pour marquer la durée de l'amour Dont nous sommes la preuve, dont nous suivons les lignes. Ta tête est toujours fière, bien tournée face au monde Tes cheveux blonds cendrés en couronnent le port Ta chevelure forme alors si beau... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 janvier 2016

Vide

Elles me sont étrangères les poésies d’amour Ne peux plus les entendre depuis ces quelques jours Où j’ai perdu la muse qui m’inspirait toujours Où est partie ma mie, ma compagne au long cours.   Je ne veux plus les lires ces mots qui font si mal Quand on est pris au piège comme un pauvre animal Quand une solitude, affreuse, abominable Devient la seule présence d’un monde minéral.   Il est certaines musiques que je ne veux plus ouïr Dieu sait pourtant jadis ce que pouvais en jouir Des mélodies subtiles qui vous... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 18:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 janvier 2016

Trahison

Ce trouble dans ses yeux comme un miroitementQue pense la demoiselle pour ainsi s'émouvoirLe papier tout froissé qu'elle tient dans sa mainApporte des nouvelles qui ternissent demain ? Un bref reniflement suivi d'un remuementLa voilà bref debout prête à faire mouvementElle semble décidée à faire face au pireSon air montre assez bien à quoi elle aspire. Un éclair de colère peut être bien de rageAnime ses grands yeux à présent secs de larmesElle a été trahie, et il y a plus à direL'homme qui a failli, à aussi fait le pire. Non... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 18:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 janvier 2016

Prisonnier

Qu’on me donne ma chance, qu’on me donne du temps Dans mon cœur qui s’élance je sens l’appel du vent Qu’on me donne un bateau, qu’on largue la grand voile Je me fais fort amour, d’aller voir sous ton voile.   Qu’on me dise le cap, qu’on me donne la carte Dans mon corps qui éclate je sens rugir mon sang Qu’on me dise ma route, qu’on m’ouvre grand la porte Attends moi mon amour, je viens et je t’emporte.   Qu’on libère mes chaînes, qu’on me laisse partir Dans mon cœur qui palpite, je sens le sang bouillir Qu’on... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 18:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]