25 mai 2018

Asynchrones.

  Asynchrones. Je n’hésite à dire je t’aime Toi tu préfères les poèmes  J’entends les élans de la chair Toi tu diras plutôt mon cher. Si cœurs et corps dans ce quadrille Ne suivent pas la même grille Ne brodent pas le même thème  La fin sera toujours la même. Si entre nous, il n’est d’éclair  L’amour n’est plus, cela est clair. Pierre-Jean BOUTET
Posté par Pierre Boutet à 07:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 mai 2018

Comment puis-je le taire ?

Comment puis je le taire ? Et s’il fallait me taire, ne le dis pas ma mie Pour toi j’ai tant souffert, qu’à présent j’ai compris Que ne suffisent pas les mots, même d’amour Que ce n’est pas ainsi, qu’il faut faire ta cour. Lors je saurai me taire, sans taire mon amour Lors je saurai me taire, sans attendre mon tour Il y a fort à faire tant grouille tout autour Ces mille prétendants comme autant de vautours. Mais j’aurai beau me taire, toi en haut de ta tour Tu me verras ardent, sans enchaîner de tours Tu me sauras... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 mai 2018

Ton bel amant

  Ton bel amant. J’aimerais la croquer toujours avidement Encore faudrait-il que j’ai toutes mes dents J’aimerais l’éprouver combien intensément  Ai-je bien l’innocence des premiers sentiments ? J’aimerais découvrir tant de nouvelles choses Mais mes yeux fatigués gardent paupières closes Je voudrais l’enchanter de bien d’autres manières  Mais mes rêves éveillés ont perdu leurs lumières. J’espérais qu’elle serait jusqu’au bout magnifique Mais mon corps décrépit, me la joue en sourdine Je voulais pour... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 mai 2018

Lumière

Lumière. Lorsque le crépuscule, pose partout son voile Je monte au sommet, pour y voir mon bonheur Cette lumière unique, sans laquelle je meurs La douce aura magique, que renvoie ton étoile. Et là, à la nuit noire, je lance mes éclairs  Tous ceux que mes yeux pâles, envoient lors dans l’éther  Quand mes mots loin ne portent, ma volonté de fer Sera elle plus forte, qu’entre nous tout cet air. Je sens au fond de moi, cette impression étrange  D’entendre tout soudain, la parole d’un ange Que j’aime ce... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 avril 2018

Transi

  Transi. Je n’ose point vous dire, tout ce que je ressens Car cela est trop fort, en un mot comme en cent Comment alors traduire ainsi mes sentiments Sans risque de trahir, ma flamme et mon sang. Tous les jours je vous frôle, je sens votre parfum Sans doute que son rôle est de plaire à chacun Je rêve malgré tout, qu’il soit sur vous pour moi Devinez donc un peu, quel peut être mon émoi. Tous les jours je vous vois, aller de ci, de là Et chacun de vos pas, est de danse pour moi Vous êtes aérienne, vos gestes... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 avril 2018

Il ou elle ?

  Il ou elle ? C’est quand je l’aperçois, que mon coeur bat si vite Dès que j’entends sa voix, quelque chose m’excite  Je perds tous mes moyens, je me noie dans ses yeux Dès que je prends sa main, là ça va beaucoup mieux. C’est comme une caresse, au point que je m’y blesse Dès lors je n’ai de cesse, et ce jusqu’à l’ivresse De respirer son air, de boire la même eau De guetter dans ses yeux, son appel à nouveau. En prison mais que faire, liberté je n’y rêve  Je veux bien de ces chaînes, qu’on ne me les... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 avril 2018

Tendres feux

  Tendres feux. J’aime ce bonheur simple, contre toi me serrer Sentir me pénétrer la chaleur de ton corps Alors qu’à l’horizon le jour se teinte d’or La vieillesse est un temps qu’il nous faut savourer. Il ne nous reste plus que ces tendres instants, Moments si précieux que tous deux on partage, La jeunesse est enfuie mais nous restons présents, Convaincus que la vie nous a rendus plus sages. Rien ne sert de courir, quand le terme est connu Nous avons la sagesse, des amants devenus Au fil de tant d’années... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 mars 2018

La sirène du port

  La sirène du port. La sirène du phare, a trop longtemps gémi Lorsque sur ton voilier, tu es du port sorti C’était il y a dix jours, et puis plus rien depuis Pas un signe de toi, pas un signe de vie. Je m’en vais tous les soirs, te guetter sur le quai Les genoux repliés, tous les soirs je t’espère  Quand le brouillard se lève, et vient masquer les flots C’est la corne de brume, qui annonce les bateaux. Les recherches ont cessé, après cette tempête  Partout ils ont fouillé, même en hélicoptère  ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 mars 2018

En plein cœur

  En plein cœur  En plein cœur une épine  Qui tue tous mes espoirs Sais-tu que me chagrine Tu ne veux plus me voir Ma vie se parchemine Comme un vieux grimoire Sais-tu combien me mine Que tu ne veuilles y croire Pense à l’aubépine Quand couchés dans le noir Faisions belle rapine De nos amours d’un soir Aujourd’hui tout tu ruines Depuis ta tour d’ivoire Tu restes l’héroïne  Absente du miroir. Pierre-Jean BOUTET cambredaze.canalblog.com
Posté par Pierre Boutet à 10:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 mars 2018

Toute une vie

  Toute une vie Toute une vie à le chercher Parfois pour ne pas le trouver Même si le monde est à aimer On n’en sera pas satisfait N’y aurait-il d’amour qu’à deux ? Toute une vie à se donner Vers les autres à se tourner  De la chaleur à dispenser En sera-t-on bien satisfait ? N’y aurait-il d’amour qu’à deux ? Donner l’amour en recevoir Donner l’amour aussi l’espoir Partager tout ce que l’on fait Sera-t-on assez satisfait ? N’y aurait-il d’amour qu’à deux ? Et puis un jour le rencontrer Cet... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]