11 janvier 2016

Amour toujours

A l'entour de tes yeux qu'éclaire ton regard Il y a des ridules qui font comme un soleil Ces marques du présent comme elles m'émerveillent Elles témoignent du temps sans que rien nous sépare. Aux bords des jolies lèvres, que ton sourire souligne Les plis du temps qui passe, j'en aime les contours Ils sont là pour marquer la durée de l'amour Dont nous sommes la preuve, dont nous suivons les lignes. Ta tête est toujours fière, bien tournée face au monde Tes cheveux blonds cendrés en couronnent le port Ta chevelure forme alors si beau... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 janvier 2016

Vide

Elles me sont étrangères les poésies d’amour Ne peux plus les entendre depuis ces quelques jours Où j’ai perdu la muse qui m’inspirait toujours Où est partie ma mie, ma compagne au long cours.   Je ne veux plus les lires ces mots qui font si mal Quand on est pris au piège comme un pauvre animal Quand une solitude, affreuse, abominable Devient la seule présence d’un monde minéral.   Il est certaines musiques que je ne veux plus ouïr Dieu sait pourtant jadis ce que pouvais en jouir Des mélodies subtiles qui vous... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 18:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 janvier 2016

Trahison

Ce trouble dans ses yeux comme un miroitementQue pense la demoiselle pour ainsi s'émouvoirLe papier tout froissé qu'elle tient dans sa mainApporte des nouvelles qui ternissent demain ? Un bref reniflement suivi d'un remuementLa voilà bref debout prête à faire mouvementElle semble décidée à faire face au pireSon air montre assez bien à quoi elle aspire. Un éclair de colère peut être bien de rageAnime ses grands yeux à présent secs de larmesElle a été trahie, et il y a plus à direL'homme qui a failli, à aussi fait le pire. Non... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 18:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 janvier 2016

Prisonnier

Qu’on me donne ma chance, qu’on me donne du temps Dans mon cœur qui s’élance je sens l’appel du vent Qu’on me donne un bateau, qu’on largue la grand voile Je me fais fort amour, d’aller voir sous ton voile.   Qu’on me dise le cap, qu’on me donne la carte Dans mon corps qui éclate je sens rugir mon sang Qu’on me dise ma route, qu’on m’ouvre grand la porte Attends moi mon amour, je viens et je t’emporte.   Qu’on libère mes chaînes, qu’on me laisse partir Dans mon cœur qui palpite, je sens le sang bouillir Qu’on... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 18:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 janvier 2016

Carte du tendre

Un long chemin attend les amants qui s’égarent Dans les méandres sinueux de la carte du tendre Ils se voient, ils s’entendent mais ne trouvent débouchés Ils se tendent, ils s’attendent à pouvoir se toucher.   Se comprendre pour se prendre, un long parcours parfois Se méprendre, se tromper, c’est presque même la loi Les amours spontanés sont les plus maladroits Les mots pour s’envoler, langage trop étroit.   Dans les esprits candides de ces premiers amours Les obstacles à leur trouble sont ceux des contes de fées ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 janvier 2016

Pause

La douce couleur bleuQue diffuse la nuitGomme délicate les bleusD'une douleur enfouie Le silence apaisantDe la chambre assombrieRépond au ronflementDe la belle endormie Le drap est bien tiré Sur son épaule nueRien n'est à retirerDe la belle ingénue. L'aiguille de l'horlogeSemble bien arrêtéeLe lit où elle se loveSi elle y pouvait rester... Cet instant, cette pausePour moi seul elle disposeDe l'émotion qui naitDans ce moment secret. Pierre BOUTET Tous droits réservés
Posté par Pierre Boutet à 18:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 janvier 2016

Ne dis rien

Ne dis pas quand tu pars, je préfère pas savoirLaisse derrière toi tes remords, mes espoirsEt sans te retourner allonge un peu ton pas. Ne dis pas au revoir, je préfère savoirQue tu pars sans regrets, ne sors pas ton mouchoirVa vers ta destinée, et pars sans un regard. Ne dis pas je m'en vais, je préfère l'ignorerLaisse moi l'illusion que je peux te garderFonce droit devant toi et ne t'arrête pas. Ne fais pas tes adieux, laisse moi dans ce lieu Fais vite tes bagages et puis fais pour le mieuxNe me dis rien surtout de celui qui... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 18:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 décembre 2015

Troubles

Malgré ces fumées qui troublent les images du ventDans cette brume alcool qui brouille l'air du tempsDans ce voile de poussière qui fait obstacle au sensDans ces miroitements qui flottent tout devant Malgré cette eau glacée qui insulte le soleilDans cette liqueur épaisse qui emporte l'éveilDans cette glu qui sourd des pores du tilleulDans cette poix qui pèse sur le dernier sommeil Malgré cette voile tendue devant l'entendementDans ce tissu tenu pour les yeux des enfantsDans cette dentelle qui tressaille en dansantDans ce linceul... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 18:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 décembre 2015

Extase

Ils sont là, ils sont nus, les amants dévêtus Ces deux beaux inconnus sachant qu'ils ne sont vus Baisent à peaux nues, à bouche que veux tu Et les jeux des amants ils les ont tous revus. L'amour fou a raison, il est toujours têtu Il se joue de nos lois, elles sont des fétus Sa force prodigieuse emporte dans ses crues Les peurs, les préjugés, nous l'avons tous vécu. Leur sang est un courant qui bout jusque aux nues Leur peaux sont des arpents qu'ils explorent ingénus Leurs cœurs à l'unisson se sont déjà perdus Dans la passion folie... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 décembre 2015

Trahison

Ce trouble dans ses yeux comme un miroitementQue pense la demoiselle pour ainsi s'émouvoirLe papier tout froissé qu'elle tient dans sa mainApporte des nouvelles qui ternissent demain ? Un bref reniflement suivi d'un remuementLa voilà bref debout prête à faire mouvementElle semble décidée à faire face au pireSon air montre assez bien à quoi elle aspire. Un éclair de colère peut être bien de rageAnime ses grands yeux à présent secs de larmesElle a été trahie, et il y a plus à direL'homme qui a failli, à aussi fait le pire. Non... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]