26 mars 2019

Pas grand chose, un combat.

Pas grand chose, un combat. Un geste maladroit, ou bien un mot de trop Et voilà la confiance qui s’enfuit au galop Pour un peu, pas grand chose, un écart, un faux pas Une liaison se brise ou plus vole en éclats. Parfois une fêlure qu’on ne voit même pas Ou bien une rature apportée au contrat Une simple aventure qui comptait même pas Mais pour l’autre une injure qu’il ne pardonne pas. Une pauvre habitude qui remplace la joie Souvent la lassitude jusqu’au sein des ébats  Quand vient la solitude même si l’autre est... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 mars 2019

Lorsque j’ouvris les yeux

Lorsque j’ouvris les yeux. Elle m’a saisi un jour, j’ouvrais enfin les yeux Elle m’était invisible jusque là, c’est curieux Était-ce mon regard qui ce jour là changeait Où est-ce dans mon cœur qu’elle avait pénétré ? Pour beaucoup je le sais, elle est évidence  D’elle naît l’émotion qui au fond de nous danse On ne sait pas vraiment comme on la définit Elle s’exprime partout, où règne l’harmonie. Ce jour là savez-vous elle était un sourire Au milieu d’un visage rempli de joie de vivre C’était cette chaleur qui m’a... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mars 2019

Les amours manquées.

Les amours manquées. Tous ces yeux que l’on croise , ces sourires furtifs Ces signaux si discrets et souvent fugitifs Qu’on n’a su, qu’on n’a pu, décrypter comme il faut Qu’on a laissé passer, de peur de porte à faux. Des rencontres manquées ouvrant sur des peut être  Comme rêves entrevus à travers la fenêtre  Partage de moments, aventures ou pas,  Esquisses de bonheur, faute de premier pas. Ces amours effleurées, ces hasards non joués  Comme des coups de dés qui n’ont été lancés  Ces chemins... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mars 2019

Cicatrices.

  Cicatrices. Je sens  que se hérissent tous les poils sur ma peau En lieu de cicatrices qui n’accordent repos Celles de tes caresses comme de tes baisers Et ces poils qui se dressent rappellent leurs brasiers  Tu m’as laissé ainsi tant de frissons fébriles  Que tu entretenais de tes mains si habiles  En traçant de tes ongles des sillons sur ma peau Comment veux tu depuis que je trouve repos ? Mon esprit en est plein de ces moments magiques Où tu posais tes mains sur mon corps en supplique Où... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 mars 2019

Le mal de toi.

Le mal de toi. Lorsque je tends l’oreille dans le vent il me dit Qu’il porte des merveilles en murmures assourdis Des paroles tendresses qui sont venues à moi De ces mots qui me pressent de revenir vers toi. Quand je lève le nez vers la pluie qui me baigne Je sens parmi les gouttes qui mon visage atteignent Des odeurs oubliées qui me mettent en émoi  Des senteurs que j’aimais, quand elles venaient de toi. Parfois lorsque je marche ici ou n’importe où  Je sens sous ma semelle rouler quelques cailloux Ils... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 mars 2019

Sans retenue.

Sans retenue. Juste le temps d’aimer, un temps d’éternité  En suspens pour toujours, un instant de beauté  Entouré de musique et de fleurs à foison De parfums très légers, de mets à profusion Un clin d’œil et c’est tout, juste un petit tour Vivre à fond le moment, et se griser d’amour Sur l’étoffe soyeuse de ta peau de velours En rêvant que nos râles s’élèvent pour toujours. Le voler à l’horloge et tromper ses aiguilles Le plaisir qui se loge discret comme une anguille Pour mieux faire l’éloge de tes yeux... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 mars 2019

L’inattendu

L’Inattendu. Comme un marron glacé sans son bel emballage Une barbe à papa au milieu d’un mariage  Un numéro comique en cérémonie d’obsèques  Ou un bain de soleil dans la rivière à sec Il surgit incongru au milieu de ta vie En parfait inconnu au visage ravi Il est si déplacé dans ta vie bien rangée  Et si inattendu qu’il pourrait la changer. Comme un coquelicot émergeant des pavés Comme une sécheresse en plein mois de mai Une douce caresse au milieu des tortures Un homme un peu trop sage ne rêvant... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 mars 2019

Des recettes de ouf.

Des recettes de ouf. J’en ai tenté bien des trucs mais qui n’ont pas marché  Des recettes de ouf, mais toutes ont échoué  Essayé bien des choses, jusqu’au bouquet de roses Je vais faire une pause, et me remettre en cause. J’ai tenté des approches et des ruses de sioux Des tactiques très proches des conseils des hindous Des façons en douceur ou en mauvais garçon Mais chaque fois j’échoue et me traite de con. J’ai plus de panoplie de héros superman Plus de rôle à jouer pour être un bon amant Plus de texte en... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 janvier 2019

Vivre à deux.

  Vivre à deux. J’en connais trop qui n’aiment ni Castor, ni Pollux On dirait que pour eux, aimer c’est trop de luxe  Ils préfèrent haïr, ignorer, rejeter Tous ceux qui ne sont pas du sexe opposé Dès lors que ceux là s’aiment et ne s’en cachent pas Qu’ils n’ont aucun problème à se montrer comme ça. Pour eux l’amour doit être surtout codifié  Rangé à double tour dans un étroit corset L’étrange paradoxe qu’il le dise nature Quand dans cette dernière il y est tout sauf pur, Que bien des animaux... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 janvier 2019

Seule en lice.

  Seule en lice. Tous les jardins d’éden ne sauraient tant me plaire Que ces champs veloutés au bord de ton haleine Que ces replis nacrés au creux des chaudes plaines Qui m’invitent si tendres à ancrer mon araire. Tous les chants des sirènes ne sauraient m’attirer Autant que ces doux râles dans ta gorge arquée  Autant que ces doux sons venus du fond des âges  Qui m’invitent ardents à me montrer moins sage. Pas plus ne céderait des déserts aux mirages Tant elles sont réelles au bord de ton corsage Ces... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]