26 novembre 2018

Mon plus beau baptême.

  Mon plus beau baptême  La chaleur de ton corps fut mon plus beau baptême  C’est mon plus cher trésor, je n’en veux de carême Sans ce présent combien seraient mes aubes blêmes  Quelle meilleure façon de me dire je t’aime ? Ta peau contre ma peau fut ma révélation  Que le bonheur pouvait être révolution  Avec ce doux contact comme une élévation  Vers des élans plus chauds que le coeur d’un chaudron. Ton sein sur ma poitrine fut la consécration  D’une quête impossible, une... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 novembre 2018

Amène toi.

Amène toi. Si tu n’as plus l’envie des choses de la vie Si plus tu ne salives devant un très bon plat Si plus de forces vives ne soulève ton pas Si plus rien ne ravive en toi quelque combat Alors amène toi Viens jusqu’à chez moi Je n’ai pas plus de foi en un monde meilleur Mais peut être qu’à deux nous aurons bien moins peur Si ton coeur fait relâche, si tu te sens trop lâche Si tu crois plus à rien, si pour toi tu vaux rien Si tu as épuisé toutes tes illusions Si tu ne ressens plus, plus la moindre passion Alors... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 novembre 2018

Quand l’amour tourne en rond, ça ne tourne pas rond.

  Quand l’amour tourne en rond Ça ne tourne pas rond. S’il n’y avait que toi, s’il n’y avait que moi Serions nous moins heureux que nous sommes déjà ? Partager cet amour, éclairer tout autour Ne jamais le cacher, le montrer au grand jour. Vaut-il mieux le garder notre amour dans sa bulle ? Ne jamais l’exposer ce serait ridicule Notre amour pour chacun est chose exclusive Mais l’amour est fontaine à la force trop vive. L’amour est un soleil qui darde ses rayons Qui dessine des cœurs au fil de son crayon L’amour... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 novembre 2018

Amour quand tu nous tiens.

Amour quand tu nous tiens Je sens Le glissement furtif de tes doigts sur ma peau Le baume de tes lèvres que je sens dans mon dos La chaleur de tes cuisses me brûle jusqu'aux os Tout au creux de mon ventre il fait soudain très chaud. Toutefois On a beau l'évoquer et on a beau l'écrire Quels que soient les mots, choisis pour le décrire L'amour ne vit jamais aussi fort dans les livres Il a besoin pour ça que l'on puisse le vivre. D'ailleurs Pas plus qu'on ne se lasse d'évoquer ce sujet On ne répugne jamais à... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 novembre 2018

Mon point cardinal.

  Mon point cardinal Les jours s’envolent ils vont si vite  Les nuits s’estompent que tu n’habites S’il n’y avait toi comme point fixe Toi dont je ne suis qu’un suffixe S’il n’y avait toi pour retenir L’instant bonheur qui veut s’enfuir De sous mon toit où il fleurit Grâce à toi ma douce amie. Je ne serai que plume au vent Un jour ici, un jour devant Un souffle à peine au dessus D’une vie, vois, sans retenue. Je ne serai que ce passant  Un moins que rien au demeurant Une pensée est-ce important ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 octobre 2018

Le mal de toi.

Le mal de toi. Lorsque je tends l’oreille dans le vent il me dit Qu’il porte des merveilles en murmures assourdis Des paroles tendresses qui sont venues à moi De ces mots qui me pressent de revenir vers toi. Quand je lève le nez vers la pluie qui me baigne Je sens parmi les gouttes qui mon visage atteignent Des odeurs oubliées qui me mettent en émoi  Des senteurs que j’aimais, quand elles venaient de toi. Parfois lorsque je marche ici ou n’importe où  Je sens sous ma semelle rouler quelques cailloux Ils... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 octobre 2018

Oiseleur

Oiseleur. Cela ne fait qu’un jour que tu as quitté le nid Déjà je sens sur moi planer ces temps maudits Ceux qui font tu le sais, que de toi je m’ennuie Dès lors que tu es loin, tu reviens que lundi. C’est comme une feuille qu’on aurait déchiré  Ou comme un livre ouvert auquel manque une page Je me sens incomplet, je ne suis qu’un message Dont seuls les premiers mots, on pourrait déchiffrer. Ressens-tu, toi aussi, ce sentiment de manque Alors que tu promènes tout au long des calanques ? Entends-tu, cette envie,... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 septembre 2018

Tout appelle à l’amour.

Tout appelle à l’amour. Au cœur de ton sourire lorsque parlent tes yeux Dans ta main qui s’accroche au creux de mes cheveux Dans ton sein qui palpite sous le lin du corsage Dans ces mots balbutiés à l’oreille au passage, Tout transpire l’amour et l’envie d’un alliage De la danse des corps trop longtemps au sevrage De ces jeux sans lesquels la vie est bien trop sage De ces joutes amoureuses où l’on oublie son âge. Dans ton ombre chinoise portée sur le rideau Dans la mousse du bain qui dévoile ton dos Dans les plis de... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 septembre 2018

Furtive.

  Furtive. Quand je l’entraperçue au fond de la coursive Image subliminale, et vision si furtive Je sus malgré cela que j’en serai brisé  Que mon coeur, à jamais, en serait prisonnier. Était-ce le grand voile posé sur ses cheveux Lui faisant une traîne soulevée sous mes yeux Était-ce le regard tout rempli d’éclairs noirs  Qui d’un coup de harpon a accroché l’espoir ? Rien qu’une silhouette, mais aussi quelle allure ! A peine un visage, mais en pleine figure ! Est-ce alors cela que l’on dit coup de... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 septembre 2018

Une bouffée de vie.

  Une bouffée de vie Tout lui paraît plus clair et plus beau ce matin Il ouvre ses volets et respire l’air frais Que c’est bon que de vivre se dit-il à la fin Quand on sait que l’on vit un amour qui est vrai ! Ah comme il se sent bien dans son corps aujourd’hui Que le sang dans ses veines bouillonne, il se réjouit Le monde est transformé par la simple magie D’un mot combien banal car elle a dit oui. Déjà il imagine des choses inavouables A ces seules pensées il est un peu coupable Ne l’accabler donc pas de vos... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]